4 mois, 3 semaines et 2 jours

Publié le 10 Juil, 2007

Le ministre de l’Education nationale, Xavier Darcos, est revenu sur sa décision de ne pas financer le matériel nécessaire à la diffusion du film 4 mois, 3 semaines et 2 jours de Christian Mungiu. "Devant les insinuations sur l’influence des groupes anti-avortement sur le ministère, Darcos a préféré couper court", analyse Libération.

Histoire d’un avortement clandestin dans la Roumanie de Ceausescu, 4 mois, 3 semaines et 2 jours avait reçu la Palme d’or de l’édition 2007 du Festival de Cannes et le Prix de l’Education nationale (cf. Synthèse de presse du 31/05/07). Créé en 2003 par Christine Juppé-Leblond, inspectrice générale chargée du cinéma et de l’audiovisuel, ce Prix est décerné par un jury composé de deux professionnels du cinéma, six enseignants et deux étudiants à un film pour ses qualités artistiques, sa dimension culturelle et sociale et son potentiel éducatif. Chaque film primé est passé en DVD pour être diffusé dans les établissements scolaires.

Ayant constaté "la dureté délibérée" de ce film, le ministre avait d’abord pensé appliquer le "principe de précaution" et ne pas le diffuser dans les classes. "Parmi les élèves qui pourraient être amenés à voir le film et le DVD, il y a forcément des jeunes filles qui ont subi un avortement. Il ne faut pas prendre le risque de faire remonter chez elles un traumatisme", expliquait-il.

L‘association Choisir la vie avait, elle, émis "les plus grandes craintes et réserves quant à l’usage qui serait fait de ce film, à des fins faussement qualifiées de pédagogiques, par des enseignants désireux de souligner le droit que constitue l’avortement plutôt que d’en révéler la vraie qualification d’atteinte à la vie auprès de leur jeune public". Pour Virginie Raoult-Mercier, chargée de communication de l’association, le problème est que le film "laisse entendre qu’il n’existe pas de société libre sans avortement".

Xavier Darcos devrait toutefois attendre l’avis de la Commission nationale de classification, au cas où le film serait interdit aux moins de 12, 14 ou 16 ans, avant de donner son feu vert définitif.

La Croix (Denis Peiron) 10/07/07 – Le Figaro (Anne-Noémie Dorion) 10/07/07 – Le Monde (Jean-Luc Douin) 10/07/07 – Libération 10/07/07 – Valeurs actuelles 13/07/07

Partager cet article

[supsystic-social-sharing id='1']

Synthèses de presse

PMA : les enfants nés d'un don veulent des informations, voire beaucoup plus
/ PMA-GPA

PMA : les enfants nés d’un don veulent des informations, voire beaucoup plus

Selon une étude, les adultes conçus avec les gamètes d’un donneur expriment « un intérêt significatif pour l’obtention d’informations relatives au ...
Transhumanisme : Synchron intègre l’intelligence artificielle dans son interface cerveau-ordinateur
/ Transhumanisme

Transhumanisme : Synchron intègre l’intelligence artificielle dans son interface cerveau-ordinateur

Un Américain handicapé a commencé à utiliser une fonction d’intelligence artificielle pour l’aider à communiquer à une vitesse « conversationnelle » ...
Le dossier médical partagé devant le Conseil constitutionnel
/ E-santé

Le dossier médical partagé devant le Conseil constitutionnel

Après sa saisine par l'ordre des médecins, le Conseil d'Etat a soumis une QPC sur les modalités d'accès au dossier ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres