10 millions de dollars en dommages et intérêts pour une naissance

Publié le 18 Nov, 2020

Un juge fédéral de Seattle aux Etats-Unis, Robert Lasnik, a accordé 10 millions de dollars de dommages et intérêts à la famille d’une petite fille gravement handicapée. L’enfant est née après que l’infirmière d’un dispensaire tourné vers les patients à faibles revenus et non assurés, ait par inadvertance administré à sa mère un vaccin contre la grippe au lieu d’une injection contraceptive. Soit 7,5 millions de dollars pour les frais médicaux, éducatifs et autres de l’enfant, en plus des 2,5 millions de dollars de dommages et intérêts pour ses parents.

Le juge a estimé que la mère, Yeseni Pacheco, ne voulait pas être enceinte et ne le serait pas devenue en 2011 si l’infirmière lui avait administré la bonne injection. Les avocats de la famille, Mike Maxwell et Steve Alvarez, ont considéré qu’il s’agissait d’une affaire de « grossesse injustifiée » et de « vie injustifiée ».

L’enfant, qui a aujourd’hui 8 ans, souffre de polymicrogyries périsylviennes bilatérale. Une maladie qui se caractérise par des retards cognitifs, un ralentissement des apprentissages de la parole et du langage, de l’épilepsie, des troubles de la vue ainsi que d’autres complications. Elle devrait avoir une vie normale mais aura besoin d’un niveau de soins et d’assistance constant tout au long de sa vie. Le gouvernement fédéral ayant la charge financière de la clinique, les avocats du ministère de la justice demandent qu’une partie de la somme allouée soit placée sur un « fonds de retour » qui reviendrait au gouvernement si la jeune fille n’en a pas besoin.

 

Source : 9news, Associated Press (18/11/2020)

Partager cet article

Synthèses de presse

PMA : le Conseil d’Etat saisi sur la question de l’accès aux origines
/ PMA-GPA

PMA : le Conseil d’Etat saisi sur la question de l’accès aux origines

Juristes pour l’enfance demande un décret ordonnant la destruction des stocks de gamètes recueillis avant la loi de bioéthique de ...
Euthanasie : « l’impossibilité de l’encadrement inhérente à la loi même »
/ Fin de vie

Euthanasie : « l’impossibilité de l’encadrement inhérente à la loi même »

Le Dr Pascale Favre analyse le « modèle » belge régulièrement mis en avant dans le débat sur la fin ...
Canada : un projet de loi pour retarder d'un an l’élargissement de l’AMM aux maladies mentales
/ Fin de vie

Canada : un projet de loi pour retarder d’un an l’élargissement de l’AMM aux maladies mentales

Jeudi, le ministre de la Justice a déposé un projet de loi visant à retarder d'un an l’élargissement de l'"aide ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres