Véronique Fournier : sa nomination controversée à la présidence du nouveau Centre national de la fin de vie et des soins palliatifs

Publié le : 8 janvier 2016

Véronique Fournier a été nommée présidente du nouveau Centre national de la fin de vie et des soins palliatifs dont la création a été annoncée mercredi 6 janvier (cf. Le Centre national des soins palliatifs et de la fin de vie créé par décret) .

 

Véronique Fournier est cardiologue et médecin de santé publique. Elle a travaillé dans le cabinet du ministre de la Santé Bernard Kouchner en 1999, où elle « prend alors en charge la préparation de la ‘Droits des malades’ et la révision de la loi de bioéthique ». Elle a créé en 2002 le Centre d’éthique clinique de l’hôpital Cochin.

 

Sa nomination est cependant sujette à controverses. En effet, en 2012, elle déclarait dans les colonnes du Monde : « Si on légalise sur une euthanasie volontaire, contre les médecins, on va braquer les médecins. En France, les soins palliatifs s’opposent à l’euthanasie, or, il faudrait que l’euthanasie devienne le soin palliatif ultime ». Elle est aussi critiquée par de nombreux spécialistes de l’éthique des soins palliatifs, car elle n’est pas spécialisée dans les soins palliatifs et l’accompagnement, et sa posture de « figure du combat pour la sédation profonde et continue » interroge.

 

<p>JY Nau (08/01/2016) - Libération (07/01/2016)</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres