Vatican : Gender, un problème de morale et de santé publique

Publié le : 24 novembre 2011

Le 23 novembre 2011 à Rome, le Conseil Pontifical pour la santé a rassemblé des évêques responsables de la pastorale de la santé de différents pays, pour réfléchir aux problèmes de morale et de santé publique liés à la théorie du Genre.
Selon cette idéologie, le masculin et le féminin ne correspondent pas nécessairement au sexe biologique, mais découlent du contexte culturel et social; par ailleurs la sexualité et la procréation doivent aussi être dissociées.

Mgr Anatrella, psychanalyste français, chargé de la présentation du manuel du Conseil pontifical pour la famille "Gender, la controverse" (Cf. Lettre mensuelle de septembre 2011), est intervenu dans une conférence intitulée "l’idéologie du gender et la santé reproductive – aspects doctrinaux et pastoraux". Il a souligné comment cette théorie tend à favoriser une irresponsabilité des jeunes dans leur sexualité : "En excluant la procréation de la sexualité, la société prépare des jeunes à l’irresponsabilité de leur geste et de leur comportement sexuel".

Cette théorie se répand en Occident, entre autres dans les manuels scolaires. Elle "colonise" tous les continents, via les institutions internationales, comme l’OMS et "inspire les décisions politiques". Pour l’Eglise, il s’agit là d’un problème d’ordre moral mais aussi relevant de la santé publique, "d’où la compétence du dicastère romain pour la Pastorale du monde de la santé".

Zenit 23/11/11 - Radio Vatican 23/11/11

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres