Une opération in utero permet à un bébé de naître en bonne santé

Publié le 18 Fév, 2019

Un fœtus atteint d’un déficit immunitaire sévère a pu bénéficier in utéro d’une greffe de cellules souches hématopoïétiques. L’opération a eu lieu en juillet 2015, suite au risque de transmission materno-fœtale de la toxoplasmose. Une maladie, transmise par un parasite, « qui peut avoir des conséquences importantes sur le développement cérébral du fœtus », surtout chez un fœtus sans lymphocyte T.

 

L’opération a lieu avec la coopération d’équipes de l’hôpital Necker-Enfants malades, du département de médecine fœtale de l’hôpital Trousseau, de l’Inserm, de l’Institut Imagine, de l’Université Paris Descartes et de Sorbonne université.

 

Le greffon injecté a été réalisé grâce au don de sa sœur, dont le système immunitaire était compatible. C’est un mélange de cellules souches hématopoïétiques pour « rétablir le développement normal du système immunitaire à long terme », et de lymphocytes T matures « capables de défendre le fœtus rapidement face à l’infection du parasite ». Le fœtus a reçu la greffe via la veine ombilicale, sous contrôle échographique. La grossesse s’est ensuite déroulée normalement et l’enfant est né à terme. Il a aujourd’hui trois ans, il est en bonne santé, il n’a jamais été hospitalisé, ni n’a reçu aucun traitement thérapeutique.

 

La greffe se pratique habituellement juste après la naissance, elle est suivie de plusieurs semaines éprouvantes d’hospitalisation en milieu extrêmement protégé, à cause de la fragilité des petits greffés. Cette intervention a bel et bien « permis au fœtus de guérir pendant la grossesse ». Cette greffe ouvre donc « de nouvelles perspectives thérapeutiques » pour les fœtus atteints de déficits immunitaires sévères, « lorsqu’il existe un donneur compatible » et qu’ « il y a un risque infectieux avéré au cours de la grossesse ».

AP-HP (15/02/2019) – Réalisation d’une greffe in utero de cellules souches hématopoïétiques chez un fœtus atteint de déficit immunitaire combiné sévère

Partager cet article

[supsystic-social-sharing id='1']

Synthèses de presse

istock-513987873
/ Fin de vie

Trisomie 21 et Covid : six fois plus de probabilité de ne pas être réanimé

Une étude indique qu’une personne porteuse de trisomie 21 et atteinte de Covid lors de l’épidémie avait six fois plus ...
Etats-Unis : la pandémie de Covid à l’origine de l’augmentation des dysphories de genre ?
/ Genre

Etats-Unis : la pandémie de Covid à l’origine de l’augmentation des dysphories de genre ?

Selon un rapport, le nombre de demandes de prise en charge pour des questions liées à l’« identité de genre » chez ...
Pilule
/ IVG-IMG

Pilule abortive : la Cour suprême américaine lève les restrictions

Les juges de la Cour suprême ont estimé que les plaignants, des associations de médecins ou des praticiens opposés à ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres