Une nouvelle explication aux échecs du clonage

Publié le 7 Juin, 2001

Depuis plus de 8 ans de nombreux cas de clonage d’animaux ont été tentés à travers le monde. C’est pourquoi des médecins estiment proche le clonage humain reproductif. Parmi les dérives, soulignons la promesse du mouvement raëlien qui a promis à un couple américain de cloner son nourrisson disparu en échange d’une somme modique de 2 millions de francs.

Cependant aujourd’hui, 2 obstacles empêchent tout clonage reproductif. Le premier est le nombre d’ovocytes nécessaire pour réussir un clone. Il semble qu’une centaine soit indispensable ce qui entraîne nécessairement des stimulations hormonales dont les dangers ne sont pas anodins.

Le second est celui des avortements spontanés qui semblent se répéter avec les clones. Une équipe de Corée du Sud vient de trouver l’une des raisons de cet échec. Celui-ci serait du à une erreur de reprogrammation de l’ADN du donneur.

Le Figaro 07/06/01

Partager cet article

Synthèses de presse

Gene-drive : l’Uruguay veut rendre stériles des mouches
/ Génome

Gene-drive : l’Uruguay veut rendre stériles des mouches

En Uruguay, des chercheurs ont mis au point une technique de « gene-drive » pour éradiquer des vers dévastateurs ...
Projet « All of Us » : plus de 275 millions de nouvelles variations génétiques identifiées
/ Génome

Projet « All of Us » : plus de 275 millions de nouvelles variations génétiques identifiées

Une analyse des données génomiques de près de 250 000 personnes a permis d'identifier « plus de 275 millions de ...
Risque de suicide : au-delà de la dysphorie de genre, prendre en compte les antécédents psychiatriques
/ Genre

Risque de suicide : au-delà de la dysphorie de genre, prendre en compte les antécédents psychiatriques

Selon une étude, la dysphorie de genre ne semble pas être un facteur prédictif de la mortalité par suicide lorsque ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres