Une amniocentèse mortelle

Publié le : 14 juin 2002

La maternité des Lilas (Paris – 19ème) vient d’être condamné à verser 120 000 euros à la famille d’une jeune femme décédée à la suite d’une amniocentèse en 1995.

 

La jeune femme était morte à la suite d’une perforation de l’anse intestinale. Les experts avaient estimé que le médecin aurait du reporter l’opération alors que l’avocat de la clinique avait invoqué « l’aléa thérapeutique » et un « risque inconnu ».

<p>Le Nouvel Observateur 14/06/02 – La Croix 14/06/02</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres