Un bébé conçu in vitro pour sauver sa soeur

Publié le : 4 octobre 2000

Aux  E-U, un enfant a été conçu  par fécondation in-vitro pour  sauver la vie de sa sœur  Molly,atteinte  de la maladie rarissime de l’anémie de Fanconi.  15 embryons ont été conçus parmi lesquels un seul a été sélectionné et réimplanté. Adam, ainsi issu d’un tri génétique et dont le HLA est compatible avec  Molly ravive les débats sur le DPI (autorisé en France par la loi de bioéthique de 1994)

Le Quotidien du Médecin  –  06/10/00
« Une forme d’eugénisme qui scandalise l’Europe, »
« En France, le DPI est autorisé pour dépister certaines maladies rares… »

« Le problème posé ici, c’est que le DPI n’est pas utilisé pour faire naître un enfant indemne, mais pour  qu’il puisse être donneur pour une autre personne. Dans ce cas, que fait-on des embryons sains qui ne sont pas compatibles avec l’enfant à greffer ?… » Pr. Briard.

Libération  –  04/10/00
« Cette technique nous donne la possibilité de prévenir un tas de maladies mortelles chez des
enfants par le biais de transfusions en provenance d’embryons bien portants. »Dr.Verlinsk

Le Monde – 05/10/00
« l’embryon a été choisi…parce qu’il était libre de toute mutation génétique…qu’il était le meilleur donneur possible. » Dr. Verlinsk 

Libération  – 05/10/00
«…cela me gêne que cet enfant ne soit pas vu en tant que tel mais en tant que sauveur d’un autre. » René Frydman. 

Libération – 20/10/00
« la greffe des cellules du donneur a pris,…l’avancement de la guérison est meilleur que prévu ».

<p>Le Quotidien du Médecin 06/10/00, Libération 04/10/00, Le Monde 05/10/00, Libération 05/10/00, Libération 20/10/00</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres