Tugdual Derville : « On a manipulé l’opinion »

Publié le : 13 février 2012

Le délégué général de l’Alliance Vita et auteur de "La Bataille de l’euthanasie, enquête sur les 7 affaires qui ont bouleversé la France" (Ed. Salvator) dénonce "la façon dont les lobbies et médias ont exploité des affaires dramatiques". Il explique comment les médias ont exploité sept cas de malades demandant à être euthanasiés, "sept affaires, qui ont alors "ébranlé l’opinion"". Il estime que la proposition 21 de François Hollande est "pernicieuse", parce qu’ elle donne à l’euthanasie une "définition […] floue et très large qui concernerait des personnes qui ne sont pas en fin de vie ou qui sont victimes de "souffrances psychiques", notion invérifiable". Par la "désinformation", les lobbies pro-euthanasie ont généré une émotion, qui a "étouffé" toute réaction. Pourtant, "aucune de ces affaires ne résistait à l’analyse".

Au sujet de la loi Leonetti, Tugdual Derville explicite un "conflit d’interprétation" : "un médecin peut arrêter le traitement d’un malade s’il le juge inutile, ce qui est légitime" mais, contrairement à la confusion généralement faite, "la nutrition et l’hydratation – comme la toilette – sont des soins, et en tant que tels ils sont toujours dus".
Tugdual Derville prédit que "si un candidat pro-euthanasie l’emporte" aux élections présidentielles françaises, une nouvelle "bataille" aurait lieu au Parlement : "En ce sens 2012 est une année historique" pour la France.

Famille chrétienne 11-17/02/12

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres