Troubles mentaux : un médecin suisse acquitté dans une affaire de suicide assisté

3 Juil, 2023

Dans un arrêt rendu le 28 juin, le Tribunal fédéral suisse a acquitté un médecin, Erika Preisig, qui avait assisté une femme pour qu’elle se suicide malgré l’absence de rapport psychiatrique établissant l’existence d’une maladie mentale. La Cour suprême a ainsi allégé la charge de la preuve pour le suicide assisté des personnes souffrant de maladies mentales.

Deux ans après les faits qui remontent à 2016, Erika Preisig a été accusée par le ministère public « d’homicide potentiellement prémédité ou d’homicide par négligence ». Une accusation rejetée par le Tribunal cantonal de Bâle-Campagne. Malgré l’appel du procureur, le Tribunal fédéral a de nouveau donné raison au médecin. Pour la Cour, l’absence d’expertise psychiatrique est compensée par le fait d’avoir étudié le dossier médical, de s’être entretenu avec la femme et ses proches, et d’avoir obtenu un second avis.

Désormais, en Suisse, l’expertise psychiatrique ne sera plus nécessaire pour assister les personnes atteintes de maladie mentale afin qu’elles se suicident.

 

Source : Swiss Info (02/07/2023)

DERNIERES ACTUALITES
Suisse : une « capsule » pour se suicider « très bientôt » ?

Suisse : une « capsule » pour se suicider « très bientôt » ?

Le 17 juillet, Florian Willet, directeur général et vice-président de l'organisation The Last Resort a indiqué que la « capsule » de suicide assisté Sarco pourrait être utilisée « très bientôt » pour la première fois en Suisse (cf. Suisse : la « capsule » pour...

Partager cet article
[supsystic-social-sharing id='1']

Toute l’actualité bioéthique
chez vous, gratuitement

Cochez vos choix :

En validant ce formulaire, j’accepte de recevoir les informations du site Gènéthique par email et accepte la politique de confidentialité