Suisse : attention à la banalisation de l’euthanasie

Publié le : 21 décembre 2010

"Les lois ne sont pas seulement le reflet de l’opinion publique à une époque donnée, mais certaines d’entre elles prescrivent les fondamentaux de la vie en société : l’interdiction de provoquer la mort d’autrui ou d’en être complice en fait partie et doit rester non négociable", a rappelé la Commission bioéthique de la Conférence des évêques suisses après l’acquittement d’un médecin dans une affaire d’euthanasie.

Inquiète de la banalisation de l’euthanasie en Suisse, la Commission a publié un communiqué le 15 décembre 2010. "Bien que cet acte, en vertu de l’article 114 du Code pénal suisse, soit puni par la loi en tant que "meurtre sur la demande de la victime", le tribunal le justifie en reconnaissant dans cette situation un état de nécessité", y déplore-t-elle.

Elle rappelle que le meurtre sur demande et l’assistance au suicide consistent tous deux à mettre fin à une situation de vie considérée comme intolérable alors "qu’il n’existe pas de situations de vie humaine qui, par définition, seraient indignes d’être vécues."

Liberté Politique 17/12/10 – Le Matin.ch 15/12/10

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres