Suicide de David Goodall en Suisse, pourquoi cette obsession médiatique ?

Publié le : 11 mai 2018

David Goodall, un Australien de 104 ans, vient de mettre fin à ses jours en Suisse, avec une couverture médiatique internationale et l’assistance matérielle d’Eternal Spirit et d’Exit International. Mais pourquoi une telle « obsession médiatique » ? « Le scientifique a dit espérer que cela aurait pour effet de pousser l’Australie et d’autres pays à revoir leur législation ».

 

Bertrand Vergley, philosophe et théologien, auteur de plusieurs livres sur la mort[1] livre ainsi son analyse : pour certains de nos contemporains, David Goodall est un « héros », car la vieillesse est considérée comme une « horreur ». Mettre fin à sa vieillesse serait un moindre mal en attendant que la science soit capable de « mettre fin à la mort ».

 

Selon le philosophe, la caractéristique principale de la modernité, c’est que « le plaisir est plus important que la vie. C’est lui qui est sacré. Lui qui donne de la dignité à la vie ». S’il n’y a plus de plaisir, la vie ne vaut plus la peine d’être vécue, dans notre monde « matérialiste, pragmatique, utilitariste, consumériste ».

 

Bertrand Vergeley va même plus loin, expliquant que « le monde moderne se rue sur la quantité de plaisirs afin de compenser la perte du bonheur et de la joie ». Quant aux séniors eux-mêms, ils « nous font peur. Incarnant une vie qui n’est pas plaisante à regarder, ils menacent notre désir de plaisir. Nous ne voulons pas en entendre parler parce que nous aspirons à pouvoir entendre uniquement une vie parlant de plaisir ».

 

La leçon que tire le philosophe, c’est que « notre monde est devenu un monde d’usagers de la vie, de consommateurs de la vie  qui entendent être satisfaits ou remboursés. L’euthanasie est à comprendre dans cette logique consumériste. La vie ne donne plus de plaisir ? Se faire euthanasier est une façon de se faire rembourser en tant que consommateur non satisfait. »

 

[1] La Mort interdite (J.-C. Lattès, 2001), Une vie pour se mettre au monde (Carnet Nord, 2010), la tentation de l’Homme-Dieu (Le Passeur Editeur, 2015)

<p>AFP (10/05/2018)</p> <p>Atlantico (11/05/2018)</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres