Spermatozoïdes humains créés in vitro : Dans l’attente de réactions ?

Publié le 10 Mai, 2015

La société de biotechnologies Kallistem, a annoncé la semaine dernière avoir réalisé une “première mondiale “ en ayant créé “des spermatozoïdes humains complets in vitro” (cf. Synthèse de presse Gènéthique du 7 mai 2015). Le procédé serait testé chez l’animal (tests précliniques) pour « vérifier le bon état des spermatozoïdes », puis chez l’homme (essai clinique) « en 2017 ».

 

Cependant, aucune publication scientifique n’a suivi, et la société refuse de communiquer ses résultats jusqu’à l’obtention du « brevet sur le procédé » (Artistem®) prévue le 23 juin. Une « situation inédite », commente Jean Yves Nau.

 

 « Quid des considérations éthiques ? »

 

« Les autorités éthiques semblent aux abonnés absents. Idem pour les autorités sanitaires ». Pourtant, « créer un enfant avec un spermatozoïde expérimental » n’est pas anodin. « La ministre de la Santé va-t-elle saisir le Comité national d’éthique ? »

 

Seul le professeur Israël Nisand a pris la parole : « Cela ne me pose pas de problème éthique ». « Si cela s’avère vrai, c’est un pas en avant considérable dans le traitement de la stérilité masculine », dit-il. Il considère que cette nouvelle possibilité permettrait de « couper l’herbe sous le pied » au clonage reproductif.

 

Jacques Lansac, gynécologue obstétricien, ancien président du CNGOF[1] et ancien président de la Fédération française des Cecos[2], interrogé par Jean-Yves Nau « ne perçoit pas de problèmes éthiques supérieurs à ceux vécus pour la FIV puis pour l’ICSI : il ne s’agit que de maturation d’une cellule reproductive ».

 

« Seront-ils contredits ? On peut le penser. On peut l’espérer », conclut Jean Yves Nau.

 

[1] Collège National des Gynécologues et Obstétriciens Français

[2] Centre d’études et de conservation du sperme

 

Le Figaro (08/05/2015) ; Jean-Yves Nau (08/05/2015 ; 10/05/2015)

Partager cet article

Synthèses de presse

Angleterre et Pays de Galles : près de la moitié de la population "transgenre" a entre 16 et 34 ans
/ Genre

Angleterre et Pays de Galles : près de la moitié de la population “transgenre” a entre 16 et 34 ans

En Angleterre et au Pays de Galles, 47% des personnes interrogées qui se sont revendiquées comme « transgenres » avaient ...
Ecosse : une "femme transgenre" n’ira pas dans une prison pour femmes
/ Genre

Ecosse : une “femme transgenre” n’ira pas dans une prison pour femmes

Condamnée pour le viol de deux femmes en 2016 et 2019, Isla Bryson, une femme transgenre, devra purger sa peine ...
artificial-intelligence-2167835_1920
/ E-santé, Transhumanisme

ChatGPT : « Toutes les frayeurs de remplacement de l’homme par la machine ressurgissent »

Le succès de ChatGPT relance le débat sur les dangers de l’intelligence artificielle. Une « réflexion prospective » doit être menée ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres