Sierra Leone : Le président promulguera-t-il la loi sur l’avortement ?

Publié le 13 Mar, 2016

En Sierra Léone, l’avortement est illégal « sauf dans les cas où la vie de la mère est en jeu ». Toutefois en décembre 2015, le Parlement a adopté une proposition de loi qui « autorise les femmes à interrompre leur grossesse de moins de douze semaines et de 24 semaines en cas d’inceste, de viol ou de malformation du fœtus ». Cette loi a été présentée sous prétexte de diminuer la mortalité maternelle, particulièrement importante dans ce pays.

 

Cette loi n’entrera cependant en vigueur qu’après promulgation par le président, Ernest Bai Koroma, qui s’y est refusé jusqu’à ce jour. Mais selon la Constitution actuelle « le président ne peut s’opposer à une décision parlementaire lorsque celle-ci est adoptée par deux tiers des membres du Parlement ». Il a pour l’heure soumis le texte à une commission nationale chargée de réviser la Constitution du pays, et évoqué la possibilité d’un référendum.

 

Différentes organisations telles que Marie Stopes International, des militants et politiciens et la Première Dame du pays ont poussé cette « réforme », et publié en février une lettre ouverte au Président pour qu’il donne son accord.

 

A l’inverse, les chefs religieux Sierra Léonais ont manifesté leur opposition lors d’une rencontre avec le Président. L’Archevêque Tamba Charles a notamment déclaré : « Aucune vie ne doit être détruite (…) parce que la vie est sacrée ». L’ONG Society for Protection of Unborn Children (SPUC), du même avis, propose plutôt de revoir les installations sanitaires pour réduire le taux de mortalité maternelle dans le pays.

BBC (12/03/2016)

Partager cet article

Synthèses de presse

pixabay_-_question-mark-1872665_340
/ Genre

Bloqueurs de puberté : des données « insuffisantes »

Sur l'utilisation des bloqueurs de puberté, « les études contrôlées, à long terme, claires et concluantes, font défaut à l'heure actuelle » ...
Greffe de cellules souches : un patient en rémission du VIH et de la leucémie
/ Génome

Greffe de cellules souches : un patient en rémission du VIH et de la leucémie

Cinq ans après une greffe de cellules souches, un Californien de 68 ans, n'a plus aucune trace du VIH, ni ...
FIV : deux propositions de loi adoptées par l’Assemblée législative de l’Alabama
/ PMA-GPA

FIV : deux propositions de loi adoptées par l’Assemblée législative de l’Alabama

Les deux chambres de l’Assemblée législative de l’Etat de l’Alabama ont adopté des propositions de loi visant à "protéger" la ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres