Seconde greffe de visage, le risque de rejet reste très présent

Publié le 16 Avr, 2018

Jérôme Hamon est le premier homme à subir une greffe de visage pour la deuxième fois[1]. La première ayant été rejetée au bout de cinq ans, il avait fallu lui retirer ce visage partiellement nécrosé, et attendre une nouvelle greffe pendant plus de deux mois, en réanimation, sans visage.

 

Cette greffe totale de visage a été réalisée à l’Hôpital Georges-Pompidou par le Professeur Lantieri. Le visage, prélevé sur un jeune accidenté de la route de 22 ans a été conservé pendant deux jours plongé dans un soluté ayant des propriétés de l’hémoglobine de ver marin pour retenir l’oxygène. Rentré au bloc le 15 janvier, Jérôme Hamon n’en sortira que le 16 janvier en fin de matinée. L’opération a exigé de « nettoyer le sang d’anticorps », par le biais d’une plasmaphérèse, puis de « bloquer la production de ces anticorps » via les traitements médicamenteux qui lui ont été administrés pendant les trois mois précédant l’opération, explique le néphrologue Éric Thervet.

 

Malgré toutes ces précautions, le risque d’un rejet de greffe reste très présent, et lui impose d’être très rigoureux sur son traitement immunosuppresseur. En 2015, c’est à la suite d’un banal rhume, soigné par un antibiotique incompatible avec ses traitements, que la greffe commence à être rejetée.

 

Toujours hospitalisé trois mois après son opération, il est « fatigué par le lourd traitement qu’il doit subir » et ne s’exprime qu’ « avec difficulté ». En effet, son visage, « lisse et immobile », n’a pas encore « épousé les traits de son crâne ». « Si je n’avais pas accepté ce nouveau visage, ç’aurait été un drame. Effectivement, c’est une question d’identité. ». Il assure qu’il se « sent très bien », mais ajoute qu’il a « hâte d’être libéré de tout ça ».

 

[1] Deuxième greffe totale du visage après un rejet : le patient suit une rééducation “fastidieuse” , Après le rejet de sa première greffe, un homme reçoit un second visage et Première mondiale : greffe totale du visage.

Le Monde (17/04/2018)

Photo : Pixabay/DR

Partager cet article

Synthèses de presse

Fin de vie : des députés dénoncent les lacunes de l’étude d’impact
/ Fin de vie

Fin de vie : des députés dénoncent les lacunes de l’étude d’impact

Dans une lettre adressée à la présidente de l’Assemblée nationale, sept députés dénoncent le manque de données chiffrées de l’étude ...
Fin de vie : les soignants « extrêmement choqués de ne pas être entendus »
/ Fin de vie

Fin de vie : les soignants « extrêmement choqués de ne pas être entendus »

Le 22 avril, les auditions de la commission spéciale chargée d’examiner le projet de loi sur la fin de vie ...
Ecosse : le NHS interrompt la prescription de bloqueurs de puberté pour les mineurs
/ Genre

Ecosse : le NHS interrompt la prescription de bloqueurs de puberté pour les mineurs

La clinique Sandyford de Glasgow a décidé d’interrompre la prescription de bloqueurs de puberté aux mineurs ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres