Sang de cordon : partenariat Fondation Générale de Santé et AP-HP

Publié le 2 Déc, 2010

La Fondation Générale de Santé et l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) viennent de sceller un partenariat à l’hôpital Saint-Louis sur les cellules souches du sang de cordon. Ce partenariat vise : le prélèvement des unités de sang de cordon dans un but thérapeutique pour les patients attendant une greffe et l’utilisation pour la recherche des unités qui n’ont pas été validées pour un usage thérapeutique.

Les circuits d’approvisionnement étant aujourd’hui "rares et parfois mal approvisionnés", l’AP-HP et la Fondation Générale de Santé s’unissent pour développer un circuit de distribution des unités de sang de cordon gratuit et rigoureusement "conforme au plan éthique et réglementaire".  Un "point d’accès" sera créé pour permettre à la communauté scientifique de collecter des échantillons biologiques de qualité parmi ceux qui n’ont pas été retenus pour utilisation thérapeutique.

Ce circuit, validé par les autorités, "se révèle indispensable afin que puissent émerger en France des plateformes scientifiques susceptibles de mettre au point des nouveaux traitements pour la thérapie cellulaire" soulignent les deux acteurs de ce partenariat.

C’est en 1989 que le concept de banque de sang de cordon est né à l’hôpital Saint-Louis en collaboration avec la maternité de l’hôpital Saint-Vincent de Paul. La Fondation Générale de santé soutient, depuis 2008, le don anonyme et gratuit de sang de cordon par l’intermédiaire d’un réseau d’environ 300 obstétriciens et sages-femmes, répartis dans 9 maternités. On dénombre 10 000 unités de sang de cordon disponibles en France aujourd’hui et 50 000 seraient nécessaires pour couvrir les besoins. 32 maternités collectent le sang de cordon et 9 banques sont opérationnelles. Avec l’intégration de plus de 60 maternités au Réseau français de sang placentaire en 2013, l’Agence de la biomédecine espère atteindre à cette date le stockage de 30 000 greffons.

Le Quotidien du Médecin (Stéphanie Hasendahl) 02/12/10

Partager cet article

[supsystic-social-sharing id='1']

Synthèses de presse

Irlande du Nord : les directives sur le genre supprimées pour les écoles primaires
/ Genre

Irlande du Nord : les directives sur le genre supprimées pour les écoles primaires

Les directives qui indiquaient que « les enfants peuvent prendre conscience qu'ils sont transgenres » « entre trois et cinq ...
justice
/ Genre

Japon : une femme transgenre reconnue père d’un enfant

La Cour suprême du Japon a reconnu qu’une femme transgenre était le père d’une petite fille conçue grâce à son ...
Angleterre : des données de santé divulguées sur le darknet
/ E-santé

Angleterre : des données de santé divulguées sur le darknet

Après la cyberattaque qui a touché des hôpitaux londoniens, des informations médicales sensibles ont été publiées sur le darknet entre ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres