Royaume-Uni : un enfant atteint de mucoviscidose classé dans les « effets indésirables » de la FIV

Publié le : 18 décembre 2017

La Human Fertilisation and Embryology Authority (HFEA) a publié un rapport sur la PMA au Royaume-Uni, dans lequel elle se félicite de la réduction du taux de grossesses multiples. Il s’agit du premier rapport de ce type en 27 ans de pratique de fécondation in vitro (FIV) dans ce pays. La British fertility society s’est également réjouie et ne voit aucun sujet de « préoccupation » dans cet état des lieux.

 

Toutefois, au bas du communiqué, la HFEA constate que le nombre d’ « effets indésirables » liés à la FIV est en augmentation. En 2016, 76 500 cycles ont été initié dans les 119 cliniques de fertilité agréées, soit une augmentation de 6% par rapport à 2015, tandis que le nombre d’effets indésirables a augmenté de 8,5%, avec une majorité d’évènements moins graves (grade C).

 

L’évènement classé comme le plus grave en 2016, le premier de grade A, concerne la naissance d’un bébé atteint de mucoviscidose. Ses parents n’ont pas été considérés comme porteurs de la maladie, car le médecin n’a pas signé ou entré les résultats dans leurs dossiers médicaux. L’embryon n’a donc pas été passé au crible du diagnostic préimplantatoire déplore rapport.

 

Pour aller plus loin :

Avant la révision de la loi de bioéthique, les égarements autour du dépistage génétique

 

<p>Bioedge, Michael Cook (16/12/2017); Daily Mail, Alexandra Thompson (14/12/2017) </p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres