Royaume Uni : la justice autorise la cryoconservation du corps d’une adolescente

Publié le 17 Nov, 2016

Une jeune anglaise de 14 ans qui voulait que son corps soit « conservé », au cas où elle pourrait être guérie à l’avenir, a remporté « un combat juridique historique » peu de temps avant sa mort. Le projet de cette jeune fille en phase terminale d’un cancer rare, divisait ses parents. Son désir était de « vivre plus longtemps » et de « ne pas être enterrée sous terre ». Le juge Peter Jackson a autorisé le transfert de son corps aux Etats-Unis après son décès en octobre pour y être « cryogéné », et il a donné le droit à sa mère de prendre les décisions nécessaires concernant le corps de sa fille.

 

La jeune fille, qui a souhaité rester anonyme, a mené son enquête sur internet sur la cryogénisation ou cryonie. Dans la lettre qu’elle a adressée au juge, elle explique : « Je n’ai que 14 ans et je ne veux pas mourir, mais je sais que je vais mourir. Je pense que la cryoconservation me donne une chance d’être guérie et réveillée – même dans des centaines d’années. Je ne veux pas être enterrée sous terre. Je veux vivre et vivre plus longtemps et je pense que dans l’avenir, ils peuvent trouver un remède pour mon cancer et me réveiller ».

 

La cryogénisation est une procédure de préservation d’un corps entier, controversée, car « il n’y a absolument aucune preuve scientifique que la personne pourrait être ramenée à la vie ». Il existe ainsi des installations aux États-Unis et en Russie où les corps peuvent être conservés dans de l’azote liquide à des températures très basses (moins de -130 ° C). Le coût de la conservation du corps pour une quantité infinie de temps dans ce cas était d’environ 45 000€.

 

Le juge Jackson a déclaré que cette affaire était « révélatrice des nouvelles questions posées par la science à la justice ». Il suggère que les ministres envisagent une « réglementation appropriée » de la préservation cryogénique.

 

BBC (18/11/2016)

Partager cet article

Synthèses de presse

04_genome
/ Génome

Génome : découverte d’une nouvelle maladie génétique affectant le cerveau

Selon des chercheurs, le gène GRIA1 est à l’origine d’une maladie génétique provoquant un « développement anormal du cerveau » ...
Israël réforme l’accès à l’avortement
/ IVG-IMG

Israël réforme l’accès à l’avortement

En Israël, l’avortement est encadré par des procédures mises en place dans les années 70. Le Parlement a approuvé une ...
justice3
/ IVG-IMG

Avortement aux Etats-Unis : la bataille judiciaire est lancée

« Les lois qui sont maintenant en place ont été adoptées par le peuple », rappelle le procureur général de Louisiane ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres