Royaume-UNI : la HFEA face à une nouvelle demande de  »bébé médicament »

Publié le : 19 juillet 2004

En Grande Bretagne, la Human Fertilisation and Embryology Authority (HFEA) admet la sélection d’embryons avant réimplantation dans l’utérus de la mère pour empêcher la naissance d’enfants porteurs d’anomalies génétiques dans le cadre de maladies héréditaires, mais n’autorise pas la sélection d’embryons dans le cadre de bébés médicaments, dénommés « designer babies ».

 

Néanmoins, un couple britannique, Raj et Shahana Hashmi, a déjà reçu l’autorisation de donner naissance à un bébé sélectionné génétiquement pour soigner un frère aîné malade car il était atteint d’une maladie héréditaire (cf. revue de presse du 11/04/03). Le cas d’une autre famille britannique avait été repris par la presse (cf. revue de presse du 19/06/03) car elle s’était rendue aux Etats Unis pour donner naissance à un « bébé médicament » pour soigner un frère aîné souffrant d’une maladie très rare et potentiellement incurable.

 

Aujourd’hui, la HFEA examine la demande du Dr Mohamed Taranissi d’autoriser la pratique du diagnostic pre-implantatoire et la création d’un bébé médicament dans le cas de la famille Fletcher. Leur enfant, âgé de 2 ans, est atteint de la maladie de Blackfan-Diamond (incapacité de la moelle osseuse à produire des globules rouges). Le médecin demande l’accord de créer 12 embryons par fécondation in vitro afin de sélectionner et de réimplanter dans l’utérus de la mère l’embryon compatible avec le frère malade.

<p>BBC news 17/07/04 -</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres