Risque mortel pour la mère porteuse : la clause de trop des contrats de GPA

Publié le 1 Mar, 2019

« La mère porteuse déclare et garantit qu’elle a consulté un médecin et qu’elle est consciente des risques physiques, médicaux et des blessures, y compris la mort, qui peuvent résulter de la prise de médicaments …, des transferts d’embryon, des complications de la grossesse et de l’accouchement prévus dans cet accord ».

 

Les contrats de Gestation par autrui, légaux dans certains pays, ont pour objet de demander à une femme « en bonne santé et mère d’au moins un enfant en vie » de porter « grossesse obtenue par FIV ou par insémination artificielle, dans le but de remettre l’enfant aux personnes commanditaires ».

 

Une grossesse n’est pas sans risques, qu’ils soient médicaux ou psychologiques, et ils sont pris en compte dans la plupart des contrats. « La mort en fait partie ».

Par contrat, il est demandé à une femme en bonne santé « de risquer sa vie, de risquer aussi de laisser son ou ses enfants orphelin(s) ». « Sans aucune nécessité ».

CoRP (28/02/2019)

Partager cet article

Synthèses de presse

Lésions cérébrales : les traitements arrêtés trop tôt ?
/ Fin de vie

Lésions cérébrales : les traitements arrêtés trop tôt ?

Certains patients souffrant de lésions cérébrales traumatiques et décédés après l'arrêt des traitements de « maintien en vie » auraient pu se ...
Estonie : condamné pour assistance au suicide
/ Fin de vie

Estonie : condamné pour assistance au suicide

Le tribunal du comté de Tartu, en Estonie, a condamné un homme en raison de ses activités illégales liées à ...
Guérir le VIH avec CRISPR ? Un essai in vivo décevant
/ Génome

Guérir le VIH avec CRISPR ? Un essai in vivo décevant

La tentative d'Excision BioTherapeutics d'utiliser une thérapie génique basée sur l’outil CRISPR pour guérir le VIH ne s’est pas montrée ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres