Recherche sur l’embryon : adoption d’une clause de conscience

Publié le 27 Jan, 2011

La commission parlementaire spéciale sur la bioéthique a adopté une "clause de conscience" pour les soignants et les chercheurs amenés à travailler sur les embryons humains et les cellules souches embryonnaires humaines, tout en maintenant le principe d’interdiction de recherche sur les cellules souches assorti de dérogations.

"Aucun chercheur, aucun ingénieur, technicien ou auxiliaire de recherche quel qu’il soit, aucun médecin ou auxiliaire médical n’est tenu de participer à quelque titre que ce soit aux recherches sur des embryons humains ou des cellules souches embryonnaires autorisées", indique le texte de l’amendement UMP/NC adopté.

Romandie news 27/01/11

Partager cet article

Synthèses de presse

Un algorithme capable de déterminer si le cerveau est masculin ou féminin
/ Genre

Un algorithme capable de déterminer si le cerveau est masculin ou féminin

L'algorithme peut reconnaître, dans plus de 90% des cas, si les IRM sont celles d'un « biologiquement masculin ou féminin ...
Suicide assisté : des projets de loi dans l’Illinois et en Pennsylvanie
/ Fin de vie

Suicide assisté : des projets de loi dans l’Illinois et en Pennsylvanie

Aux Etats-Unis, les législateurs de l’Illinois et de Pennsylvanie envisagent d'adopter une loi sur le suicide assisté ...
Angleterre : un homme mélange son sperme à celui de son père pour féconder sa femme
/ PMA-GPA

Angleterre : un homme mélange son sperme à celui de son père pour féconder sa femme

Le conseil municipal de Barnsley a demandé que soit pratiqué un test ADN pour déterminer l’identité du père biologique de ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres