Recherche sur la trisomie 21 : un “tournant historique”

Publié le 31 Mar, 2011

Marie-Claude Potier, chercheuse au CNRS, revient sur les 2èmes Journées internationales Jérôme-Lejeune qui se sont tenues du 24 au 26 mars 2011 à l’Institut Pasteur à Paris : une "rencontre essentielle", explique-t-elle, alors que la recherche sur la trisomie 21 se trouve "à un tournant historique" (Cf. Synthèse de presse du 24/03/11) .

Bien que scientifiques et industries pharmaceutiques ne s’intéressaient pas à la recherche thérapeutique sur la trisomie 21 il y a encore quelques années, des équipes travaillent aujourd’hui à des essais cliniques afin de soigner les personnes atteintes de cette affection se réjouit Marie-Claude Potier. Le chromosome surnuméraire sur la paire 21 ne pouvant être supprimé, il n’est pas question de guérir ces personnes précise-t-elle mais de les soigner et d’améliorer leur quotidien. Les essais cliniques menés actuellement "visent essentiellement à améliorer par un traitement pharmacologique leur mémoire et capacité d’apprentissage". L’objectif poursuivi est "une meilleure autonomie de la personne trisomique" par la correction des "défauts d’inhibition et d’excitation des cellules nerveuses". A plus long terme, ajoute Marie-Claude Potier, "nous devrions pouvoir agir un jour sur le développement de leur système nerveux central". Bien qu’encore expérimentales, ces recherches représentent un "grand espoir".

Aujourd’hui, le financement de la recherche sur la trisomie 21 provient essentiellement de fondations privées en Europe comme aux Etats-Unis. Toutefois, des chercheurs américains "font de plus en plus pression sur les National Institutes of Health (NIH, Instituts nationaux de santé), afin d’obtenir des financements publics plus conséquents" souligne la chercheuse. En France, aucun soutien public n’est accordé à la trisomie 21 parce qu’elle n’est pas considérée comme une maladie rare. "Il faut espérer que les révisions des lois bioéthiques ouvriront enfin la porte à un financement public".

Famille Chrétienne (propos recueillis par Maylis Guillier et Emmanuel Pellat) 02-08/04/11

Partager cet article

Synthèses de presse

Projet « All of Us » : plus de 275 millions de nouvelles variations génétiques identifiées
/ Génome

Projet « All of Us » : plus de 275 millions de nouvelles variations génétiques identifiées

Une analyse des données génomiques de près de 250 000 personnes a permis d'identifier « plus de 275 millions de ...
Risque de suicide : au-delà de la dysphorie de genre, prendre en compte les antécédents psychiatriques
/ Genre

Risque de suicide : au-delà de la dysphorie de genre, prendre en compte les antécédents psychiatriques

Selon une étude, la dysphorie de genre ne semble pas être un facteur prédictif de la mortalité par suicide lorsque ...
heartache-1846050_960_720

Un protocole pour produire des valves cardiaques à partir de cellules iPS humaines

Des chercheurs ont développé un protocole « efficace » pour induire la différenciation de cellules iPS humaines en cellules valvulaires fonctionnelles ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres