Réactions à l’amendement Garraud

Publié le : 17 décembre 2003

Dans le journal La Croix, plusieurs lecteurs reviennent sur l’amendement Garraud.Le 1er d’entre eux souligne toute l’attention que l’on porte au foetus pendant une grossesse que ce soit, la mère, la famille, le corps médical, la société et se demande à la fin « S’il [le foetus] n’est pas un personne, ne sommes-nous pas tous fous ? »

 

Un deuxième lecteur rappelle que d’après le code civil l’enfant conçu pendant le mariage est considéré comme légitime et que cette légitimité est présumée s’il naît entre 180 et 300 jours après la mort de son père. Il rappelle qu’il s’agit de l’application d’un principe de droit romain qui en matière de droit considère l’enfant conçu comme né : « infans conceptus pro nato habertur ».

 

Enfin, un 3ème lecteur souligne que toutes les protestations qui ont eu cours dans cette affaire n’existeraient pas si l’on admettait que le foetus est réellement un être humain, au moins en devenir tout en disant « qu’il existe des cas où l’avortement peut être nécessaire, voire indispensable à tout le moins compréhensible. » La loi Veil « n’est pas une avancée pour le droit de la femme à disposer de son propre corps mais un pansement nécessaire sur des situations de détresse que l’on ne peut condamner comme on le faisait avant cette fameuse loi » conclut-il.

<p>La Croix 17/12/03</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres