Réaction au rapport du Conseil d’Etat

Publié le : 14 mai 2009

Le magazine Valeurs Actuelles a interrogé le Dr Xavier Mirabel, cancérologue et président de l’Alliance pour les droits de la vie sur le rapport du Conseil d’Etat (CE). Celui-ci se félicite que le CE rejette la légalisation des mères porteuses mais rappelle que "le risque demeure que, sous la pression de lobbies, certains élus ne veuillent légaliser cette pratique". S’il comprend la souffrance des couples stériles, il souligne qu’il ne faut pas légiférer sous le coup de l’émotion. Et de rappeler que dans la gestation pour autrui (GPA) l’enfant fait l’objet d’un contrat et que comme l’a rappelé le philosophe Dominique Folscheid "il y a longtemps qu’on sait ce qu’est un contrat sur une personne humaine : c’est de l’esclavage".

Xavier Mirabel "milite pour un respect profond de l’embryon humain" et par conséquent n’est pas favorable à la recherche sur les cellules souches embryonnaires. Il rappelle que la fin ne justifie pas les moyens et que "ce n’est pas parce que la fin est bonne qu’il faut instrumentaliser la vie humaine". "Il est normal", conclut-il "que la médecine s’interdise des voies de recherche quand elles ne respectent pas l’homme".

Enfin, il regrette que l’embryon soit un enjeu de pouvoir que convoitent certains chercheurs.

Par ailleurs, Philippe Oswald, directeur de la rédaction de Famille Chrétienne constate dans son édito que le rapport du CE est paradoxal sur plusieurs points. Ainsi passe -t-il du rappel du respect de la vie et de la dignité humaine, à la négation de ces mêmes principes en suggérant d’autoriser la recherche embryonnaire si cela ouvrait la voie à "des progrès thérapeutiques majeurs".

Valeurs Actuelles (Fabrice Madouas) 14/05/09 - Famille Chrétienne 16/05/09

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres