R. Frydman : faire progresser l’AMP

Publié le 24 Nov, 2010

Peu après l’annonce de la naissance des premiers bébés nés d’ovocytes congelés, René Frydman,  livre son opinion sur les progrès et les perspectives de l’assistance médicale à la procréation (AMP) dans Dernières Nouvelles d’Alsace (Cf. Synthèse de presse du 04/11/10). Il expose les perspectives qu’ouvrirait la vitrification d’ovocytes, dont il déplore l’interdiction en France au nom de la prohibition de la recherche sur l’embryon : la préservation de la fertilité des femmes après une chimiothérapie, la diminution du nombre d’embryons créés par fécondation in vitro (FIV) et congelés, la création d’une banque publique d’ovocytes, la possibilité pour les femmes de "mettre leur fertilité de côté pour plus tard". Il se dit favorable à ce que des femmes qui ne sont pas encore mères puissent donner leurs ovocytes.

René Frydman estime que la France est en retard sur les questions d’AMP par rapport à d’autres pays d’Europe car elle "met toujours en avant les risques par rapport au progrès […] La recherche doit pouvoir innover […] La loi n’a pas vocation à décliner toutes les procédures et techniques médicales mais doit insuffler un esprit de dynamique, de confiance et de soutien dans ces procédés". Il souhaite que la loi de bioéthique "autorise la recherche de manière encadrée, contrairement à la situation actuelle qui interdit la recherche sur l’embryon mais en même temps l’autorise de façon exceptionnelle par dérogation".

René Frydman estime que la médecine reproductive n’est pas reconnue, ce qui décourage les jeunes chercheurs. C’est aussi une spécialité considérée comme "sulfureuse" parce qu’elle manipule la vie. A rebours des critiques dénonçant la marchandisation des corps par l’AMP, René Frydman affirme qu’ "il est possible de faire progresser l’AMP sans marchandisation". Selon lui, les pouvoirs publics n’investissent pas assez dans l’AMP.

Dna.fr (propos recueillis par Elodie Bécu) 20/11/10

Partager cet article

Synthèses de presse

Gene-drive : l’Uruguay veut rendre stériles des mouches
/ Génome

Gene-drive : l’Uruguay veut rendre stériles des mouches

En Uruguay, des chercheurs ont mis au point une technique de « gene-drive » pour éradiquer des vers dévastateurs ...
Projet « All of Us » : plus de 275 millions de nouvelles variations génétiques identifiées
/ Génome

Projet « All of Us » : plus de 275 millions de nouvelles variations génétiques identifiées

Une analyse des données génomiques de près de 250 000 personnes a permis d'identifier « plus de 275 millions de ...
Risque de suicide : au-delà de la dysphorie de genre, prendre en compte les antécédents psychiatriques
/ Genre

Risque de suicide : au-delà de la dysphorie de genre, prendre en compte les antécédents psychiatriques

Selon une étude, la dysphorie de genre ne semble pas être un facteur prédictif de la mortalité par suicide lorsque ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres