Quelles conséquences pour les enfants nés par MIV ?

Publié le : 2 juillet 2003

Lors du Congrès de la société européenne de reproduction humaine et d’embryologie, une équipe de chercheurs danois est revenue sur la technique de procréation assistée appelée maturation in vitro des ovocytes (MIV). 

 

Cette technique aurait été développée par le docteur danois Anne Lis Mikkelsen en 1997. Entre juillet 1998 et janvier 2002, 33 enfants seraient ainsi nés au centre de stérilité de Herlev. 18 de ces enfants ont été suivis par un pédiatre les 2 premières années de leur vie.

 

Pour le Dr Mikkelsen, ces enfants ont un développement physique « strictement comparable » avec celui des enfants témoins et un développement moteur et psychologique « supérieur ».

 

Ndlr :Notons que cette évaluation n’a fait l’objet d’aucune publication scientifique. Ce résultat étonne alors qu’un récent débat en France a dénoncé les complications médicales chez les enfants nés par toutes techniques de procréation médicalement assistée.

 

Ces réticences portent notamment sur le développement « sans précaution » et sans « expérimentation animale suffisante » de ces techniques avant qu’elles ne soient appliquées à l’homme ainsi que sur le manque d’évaluation et de suivi à long terme chez l’enfant (cf. revues de presse du 17/01/03 et 19/03/03).

<p>Le Quotidien du Médecin (Dr Isabelle Catala) 02/07/03 -</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres