Prédire le décès des patients en phase terminale ?

Publié le : 22 décembre 2016

Des chercheurs de l’université de Kyoto au Japon ont mis au point un test sanguin qui « permettrait d’évaluer la durée de vie des patients atteints d’un cancer en phase terminale ». Ils ont présenté ce test lors du Congrès de l’European Society for Medical Oncology en début de semaine.

 

Le Docteur Yu Uneno, oncologue et responsable des travaux, explique que « les patients veulent des informations pronostiques honnêtes et exactes ». Il s’est donc lancé dans ce projet pour « améliorer l’accompagnement des malades en fin de vie et de leurs proches ». Après avoir étudié des milliers de dossiers médicaux, son équipe a développé six modèles de pronostic à partir de trois mesures réalisées sur un prélèvement sanguin : le taux d’albumine (protéine la plus importante dans le sang), le taux de lactate déshydrogénase (enzyme importante dans le métabolisme des sucres) et le nombre de neutrophiles (un type de globule blanc). Appliqué à 1000 patients atteints de cancer hospitalisés en soins palliatifs, en unités de soins ou à domicile, le test se serait révélé exact dans 75% à 80% des cas. Le Docteur Yu Uneno considère qu’une « évaluation efficace de la durée de survie permettrait de déterminer si tel ou tel traitement doit être administré, ou non, au patient ».

<p>20 minutes (20/12/2016)</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres