Peine d’un an de prison avec sursis confirmée pour l’octogénaire qui a conduit sa femme à la mort

Publié le 8 Sep, 2016

Comme en première instance, Jean Mercier a été condamné à « une peine de principe » d’un an de prison avec sursis pour avoir “aidé sa femme à mourir” en 2011.

 

Pour l’avocate générale, Fabienne Goget, « la mort n’était pas la seule issue » pour Josanne Mercier, alors âgée de 83 ans, qui n’était pas en fin de vie, n’était pas atteinte d’un mal incurable mais qui « souffrait d’arthrose et d’anxiété ».

 

La magistrate a donc demandé à la cour de « confirmer le jugement » du tribunal correctionnel de Saint-Étienne pour « montrer l’attachement qu’elle porte à la vie humaine ». Elle a estimé que « ce qui compte, c’est une peine de principe et il ne faut pas descendre en deçà d’un seuil symbolique ».

AFP (08/09/2016)

Partager cet article

Synthèses de presse

"Aide médicale à mourir" : débat au Parlement britannique
/ Fin de vie

“Aide médicale à mourir” : débat au Parlement britannique

Les députés britanniques ont débattu sur la légalisation de l'"aide à mourir" pour les "adultes mentalement compétents et en phase ...
02_google
/ IVG-IMG

Avortement : Google supprime les données de localisation

Google prévoit de supprimer automatiquement les données de localisation des utilisateurs en cas de visite dans une « clinique spécialisée ...
piglet-1639587_960_720
/ Don d'organes

Xénogreffe : des précisions sur la greffe cardiaque réalisée en janvier

L’autopsie du patient est détaillée dans un article publié le 22 juin. Les chirurgiens espèrent lancer un essai clinique ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres