Peine d’un an de prison avec sursis confirmée pour l’octogénaire qui a conduit sa femme à la mort

Publié le 8 Sep, 2016

Comme en première instance, Jean Mercier a été condamné à « une peine de principe » d’un an de prison avec sursis pour avoir “aidé sa femme à mourir” en 2011.

 

Pour l’avocate générale, Fabienne Goget, « la mort n’était pas la seule issue » pour Josanne Mercier, alors âgée de 83 ans, qui n’était pas en fin de vie, n’était pas atteinte d’un mal incurable mais qui « souffrait d’arthrose et d’anxiété ».

 

La magistrate a donc demandé à la cour de « confirmer le jugement » du tribunal correctionnel de Saint-Étienne pour « montrer l’attachement qu’elle porte à la vie humaine ». Elle a estimé que « ce qui compte, c’est une peine de principe et il ne faut pas descendre en deçà d’un seuil symbolique ».

AFP (08/09/2016)

Partager cet article

[supsystic-social-sharing id='1']

Synthèses de presse

Euthanasie : en Espagne, un projet de réforme pour inclure les maladies mentales
/ Fin de vie

Euthanasie : en Espagne, un projet de réforme pour inclure les maladies mentales

Le ministère de la santé espagnol, avec l’aide des communautés autonomes, a travaillé sur une réforme du « Manuel de ...
cellules_souches_2_-_freeimages

Cellules souches : une nouvelle technique pour réparer les lésions corporelles internes

Des scientifiques ont utilisé des protéines conçues par ordinateur pour « diriger » des cellules souches humaines et former de ...
istock-89954120
/ PMA-GPA

La GPA, un droit de l’homme ?

Un nouveau document d'orientation du FNUAP suggère que la GPA devrait être considérée comme un élément de la « planification familiale ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres