Pays-Bas : Les demandes d’euthanasie pour les patients atteints de démence sévère ont été rejetées

Publié le : 22 janvier 2016

« Aucune des vingt-six demandes d’euthanasie pour des personnes atteintes de démence sévère qui avaient été faites à une clinique néerlandaise spécialisée n’a abouti », rapporte le magazine Médical Medisch Contact.

 

Entre janvier 2012 et mai 2015, les tuteurs légaux de vingt-six patients, qui avaient signé une déclaration de demande d’euthanasie, « mais sont à présent devenus incapables d’exprimer eux-mêmes leur souhait », ont formulé pour eux ces demandes.

 

L’euthanasie aux Pays-Bas est autorisée sous certaines conditions : la souffrance du patient doit être insupportable, sans rémission possible, et le médecin ne doit pas avoir de doute quant au choix éclairé du patient.

 

Or dans vingt-cinq cas, les médecins de cette clinique ont établi que « si la communication était possible avec le patient, ils ne pouvaient pas affirmer s’il souhaitait toujours mourir ou non », ni que sa souffrance était intolérable. La dernière demande avait été acceptée, mais le patient est mort de cause naturelle avant que l’euthanasie ne soit pratiquée.

 

Cette nouvelle intervient deux semaines après l’annonce du gouvernement néerlandais d’un assouplissement des conditions de la pratique de l’euthanasie pour des personnes atteintes de démence sévère : « Les patients peuvent être aidés à mourir, même s’ils sont incapables d’exprimer leur volonté ». Une simple déclaration de demande d’euthanasie, signée par le patient en présence du médecin de famille avant que sa démence n’atteigne un stade avancé, suffira désormais. 

 

<p>DutchNews.nl (20/01/2016)</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres