« On ne peut faire commerce de la vie humaine”

Publié le : 3 février 2003

Les évêques de la conférence épiscopale italienne (CEI) ont déclaré, dans leur Message pour la XXVe Journée mondiale pour la vie, qu’“on ne peut faire commerce de la vie humaine” et ont montré les différences facettes de ce commerce aujourd’hui.

Ainsi au sujet des cellules souches embryonnaires, Mgr Elio Sgreccia, vice-président de l’Académie pontificale pour la vie, déplore que ces cellules, soient mises sur le marché et qu’un commerce soit en train de commencer entre laboratoires de recherche. "On dit que ces cellules souches sont nécessaires pour guérir les maladies, mais ce n’est pas vrai. Il n’est pas nécessaire de « tuer » un autre être humain pour obtenir des cellules souches. On peut les prélever aussi sur des personnes en vie”.

Le pape Jean-Paul II a rappelé qu’« en réalité, la vie humaine ne peut jamais devenir « objet » : de la conception à la mort naturelle, l’être humain est le sujet de droits inviolables, face auxquels la liberté doit savoir s’arrêter » et qu’il était « par conséquent indispensable que les Etats se dotent, dans ces domaines complexes, de lois organiques et claires fondées sur de solides bases éthiques, pour la sauvegarde du bien inestimable de la vie humaine».

Zenit 01 et 03/02/03 - La Croix 04/02/03

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres