Nouvelles données sur la fécondité

Publié le : 6 mai 2002

L’étude d’une équipe de chercheurs américo-italienne révèle que la fertilité des femmes diminue dès la trentaine et que la fécondité de l’homme se réduirait dès 40 ans. Cette étude est publiée dans la revue Human Reproduction de mai de 2002.

Le docteur David Dunson (National Institute of Environmental Health Sciences, New York) et les chercheurs du département de statistiques de Padoue (Italie) ont conduit cette étude en Europe sur 782 couples ne souffrant pas de stérilité en n’utilisant aucun mode de contraception. Il en ressort que la probabilité d’être enceinte au cours d’un cycle donné est deux fois plus élevé pour les femme de 19 à 26 ans que pour celles de 35 à 39 ans. Pour les hommes, la probabilité d’être fécond au cours d’un cycle donné diminue à partir de 35 ans.

Selon l’Insee, l’âge moyen de la première grossesse était de 29,3 ans en France en 2000. Il y a 25 ans, elle était de 26,5 ans.
Par ailleurs, il a été observé dans certaines populations que les filles deviennent de plus en plus tôt pubères. Ce serait dû vraisemblablement aux effets d’hormones contenues dans divers produits (New Scientist du 6 avril 2002).

<p>Le Figaro (Dr martine Perez) 06/05/02</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres