Nouvelle technique de procréation : risque d’anomalies chromosomiques

Publié le 22 Mai, 2001

Le Washington Post du vendredi 18 mai revient sur les nouvelles techniques de procréation pour femmes stériles mises au point par l’équipe du docteur Jacques Cohen, de l’Institut américain de médecine reproductive à Saint Barnabas (New Jersey – USA).

L’opération consiste à prélever le cytoplasme d’un ovule d’une femme donneuse pour l’injecter dans l’ovule d’une femme stérile, ensuite fécondé par le sperme du partenaire de la femme stérile.

 

Selon le quotidien américain, les chercheurs n’auraient pas mentionné le fait que deux des dix-sept fœtus créés avec cette technique étaient porteurs d’une maladie génétique rare, le syndrome de Turner, soit « une incidence sept à huit fois supérieure à la normale selon les experts ».

Le Monde 22/05/01

Partager cet article

Synthèses de presse

istock-518234140
/ Genre

Suède : le changement de sexe à l’état civil autorisé dès 16 ans

En Suède, le Parlement a adopté ce mercredi un texte qui abaisse de 18 à 16 ans l'âge minimum pour ...
Don d’organes : la personnalité du receveur influencée par le donneur ?
/ Don d'organes

Don d’organes : la personnalité du receveur influencée par le donneur ?

Selon une étude publiée dans la revue Transplantology, les organes du donneur influencent la personnalité du receveur ...
10_pma_donneur_anonyme
/ PMA-GPA

Chine : l’enfant né par PMA post-mortem ne peut pas hériter

En Chine, un tribunal a rejeté la demande d’une femme qui souhaitait que son fils, né par PMA post-mortem avec ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres