Nouvelle technique de procréation : risque d’anomalies chromosomiques

Publié le 22 Mai, 2001

Le Washington Post du vendredi 18 mai revient sur les nouvelles techniques de procréation pour femmes stériles mises au point par l’équipe du docteur Jacques Cohen, de l’Institut américain de médecine reproductive à Saint Barnabas (New Jersey – USA).

L’opération consiste à prélever le cytoplasme d’un ovule d’une femme donneuse pour l’injecter dans l’ovule d’une femme stérile, ensuite fécondé par le sperme du partenaire de la femme stérile.

 

Selon le quotidien américain, les chercheurs n’auraient pas mentionné le fait que deux des dix-sept fœtus créés avec cette technique étaient porteurs d’une maladie génétique rare, le syndrome de Turner, soit « une incidence sept à huit fois supérieure à la normale selon les experts ».

Le Monde 22/05/01

Partager cet article

Synthèses de presse

01bis_embryon

Etats-Unis : trois souriceaux nés d’une cellule de peau

Dirigé par Shoukrat Mitalipov, des chercheurs ont fait naitre des souriceaux à partir d'une cellule de peau et d'un ovocyte ...
02_fin_de_vie_soins_palliatifs
/ Fin de vie

Sédation palliative : une nouvelle directive aux Pays-Bas

En juin 2022, la KNMG et l’IKNL ont publié une révision de la directive relative à la sédation palliative ...
Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR
/ Génome

Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR

Une équipe internationale vient de remporter le Big Beat Challenge, pour son projet de thérapie génique visant les maladies cardiaques ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres