« Nous sommes passées d’un féminisme universaliste à un féminisme orwellien »

Publié le 12 Jan, 2023

Les féministes Marguerite Stern et Dora Moutot lancent Femelliste, un mouvement « dont la ligne repose sur le constat suivant : “Nous sommes passées d’un féminisme universaliste à un féminisme orwellien soumis à l’idéologie transgenre où les femmes ne semblent plus être le sujet central du féminisme” ». Son objectif est de « réaffirmer qu’”être une femme est une réalité biologique” ».

Le manifeste du mouvement a été signé par la pédopsychiatre Caroline Eliacheff co-auteur de La fabrique de l’enfant-transgenre, le journaliste Brice Couturier, le philosophe Vincent Cespedes, ou encore Claude Habib, professeur émérite en littérature et auteur de La question trans, Le débat.

Le retour des stéréotypes

« En nous revendiquant “femellistes”, nous prônons un féminisme différent de celui aujourd’hui hégémonique qui postule qu’être une femme serait un ressenti et non une réalité biologique », explique Marguerite Stern. « Dans un premier temps, j’étais réticente à l’idée d’abandonner à d’autres la notion de féminisme car le combat que nous menons est aussi une guerre des mots, indique-t-elle. Mais notre société en est arrivée à un stade tel qu’aujourd’hui, les universitaires, les médias, les personnalités politiques et même les institutions ne savent plus définir ce qu’est une femme. »

« Dans notre manifeste, nous expliquons que la femme est un être de nature et de culture, avec des traits de personnalité propres à chacune, explique Marguerite Stern. Simplement, le corps est la seule chose qui permet de définir ce qu’est une femme. » Or, « rappeler cette réalité est aujourd’hui un problème ». « Ça n’est pas notre condition biologique qu’il faut combattre, mais les stéréotypes qui y ont été accolés », estime-t-elle. Car « les militants trans ont signé le retour en grâce de ces stéréotypes, en postulant qu’il suffirait de porter des talons et mettre du vernis pour être une femme ». « Nous vivons une époque où le ressenti compte plus que la réalité », abonde Dora Moutot.

La « religion » transgenre

Pour Marguerite Stern, « le transgenrisme est un cheval de Troie masculiniste s’apparentant à une religion ». « A ce titre, et en accord avec les principes édictés par la loi 1905, nous combattons sa pénétration dans les institutions républicaines et dans l’espace public. Que les militants trans vivent leur foi, mais qu’ils ne nous imposent pas de nous désigner comme des “personnes à vulve”! », s’insurge-t-elle.

« L’idéologie trans est une religion qui s’est emparée de la dysphorie de genre, qui est une réalité médicale, précise Dora Moutot. La nuance est importante. Des associations sont venues se saisir de cette pathologie psychiatrique pour asseoir la croyance selon laquelle on pourrait naître dans le mauvais corps. » Et « cette idéologie a gagné du terrain dans d’autres pays tels la Suède, la Finlande, le Canada, ou le Royaume-Uni ! », alerte-t-elle. Par exemple, « les financements de plus en plus d’ONG défendant les droits des femmes sont corrélés à leur politique “trans inclusive”. Au Canada, un centre d’accueil pour les femmes a failli fermer car il a perdu ses financements après avoir refusé d’accueillir un homme en jupe… », dénonce la féministe.

« Nous assistons à l’émergence du transhumanisme, dont le transactivisme est l’une des émanations, analyse Marguerite Stern. Le progrès technique, s’il est à la base de nos civilisations, n’est pas toujours éthique. Et nos sociétés semblent l’avoir oublié. »

 

Source : L’Express, Alix L’hospital (09/01/2023) – Photo : iStock

Partager cet article

Synthèses de presse

Euthanasie : un nouveau "non" de la Cour constitutionnelle portugaise
/ Fin de vie

Euthanasie : un nouveau “non” de la Cour constitutionnelle portugaise

La Cour invoque une « intolérable imprécision » dans la rédaction de la proposition de loi visant à dépénaliser l'euthanasie au Portugal ...
07_pma_cryoconservation
/ PMA-GPA

PMA post-mortem : vers un délai de 5 ans en Belgique

Le Conseil des ministres belge a approuvé un avant-projet de loi visant à prolonger le délai légal d’utilisation des gamètes ...
Utah : les chirurgies de changement de sexe interdites pour les mineurs
/ Genre

Utah : les chirurgies de changement de sexe interdites pour les mineurs

Le gouverneur de l’Utah a signé une loi interdisant les chirurgies de changement de sexe et les traitements hormonaux pour ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres