Mission parlementaire sur la fin de vie : le président de l’ADMD auditionné

Publié le : 18 novembre 2014

Le 12 novembre dernier, Jean-Luc Romero, président de l’Association pour le droit de mourir dans la dignité (ADMD) a été auditionné par les députés Alain Claeys et Jean Leonetti, dans le cadre de leur mission parlementaire sur la fin de vie (Cf Synthèses de presse Gènéthique du 25/09/2014, 17/10/201430/10/2014, 07/11/2014).

 

Lors de son audition, le président de l’ADMD a déclaré estimer que la loi Loenetti est une loi « par et pour les médecins« . Il a donc plaidé pour un renforcement des droits des malades qui passerait notamment par une « opposabilité totale » des directives anticipées. Car pour Jean-Luc Romero, « l’avis du patient prime sur tout autre avis« . 

 

Le président de l’ADMD souhaite par ailleurs que le suicide assisté et l’euthanasie soient légalisés et que dans le cadre de l’euthanasie, « les médecins s’y opposant puissent avoir ‘une clause de conscience’ comme pour l’avortement’ « . Ces deux pratiques devraient, selon Jean-Luc Romero, être autorisées dans trois cas : « L’impasse thérapeutique, l’état de dépendance incompatible avec la dignité de la personne et la phase terminale« . 

 

Pour aller plus loin sur la question des directives anticipées, retrouvez le décryptage de Gènéthique : Les directives anticipées, des éléments pour comprendre

<p>La-croix.com (Flore Thomasset) 13/11/2014</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres