Mères porteuses : vive polémique au Sénat

Publié le 7 Avr, 2011

Le sénateurs ont refusé d’autoriser la gestation pour autrui (GPA) le 7 avril 2011 à la suite d’un vif débat. 3 amendements ont été déposés afin de légaliser cette pratique, dont un du rapporteur Alain Milon. Ils ont été rejetés par 201 voix contre 80.

Par la voix de Nora Berra, secrétaire d’Etat à la santé, le gouvernement a mis en avant les principe de l’indisponibilité du corps humain et de la dignité de la personne pour expliquer son refus. "Nous devons résister à cette pente qui consiste à dire que puisque cela existe il faut que ce soit légalisé" a jugé pour sa part la sénatrice socialiste Catherine Tasca, soutenue par Nicole Borvo Séat qui a souligné les risques de marchandisation inhérents à la GPA, une "fausse bonne solution" selon elle.

D’autres amendements visant à autoriser l’inscription à l’état civil des enfants nés de mères porteuses à l’étranger ont également été rejetés par 173 voix contre 134 (Cf. Synthèse de presse du 07/04/11).

Le Point.fr 07/04/11

Partager cet article

Synthèses de presse

Gene-drive : l’Uruguay veut rendre stériles des mouches
/ Génome

Gene-drive : l’Uruguay veut rendre stériles des mouches

En Uruguay, des chercheurs ont mis au point une technique de « gene-drive » pour éradiquer des vers dévastateurs ...
Projet « All of Us » : plus de 275 millions de nouvelles variations génétiques identifiées
/ Génome

Projet « All of Us » : plus de 275 millions de nouvelles variations génétiques identifiées

Une analyse des données génomiques de près de 250 000 personnes a permis d'identifier « plus de 275 millions de ...
Risque de suicide : au-delà de la dysphorie de genre, prendre en compte les antécédents psychiatriques
/ Genre

Risque de suicide : au-delà de la dysphorie de genre, prendre en compte les antécédents psychiatriques

Selon une étude, la dysphorie de genre ne semble pas être un facteur prédictif de la mortalité par suicide lorsque ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres