Massachusetts : 23 000 médecins contre l’euthanasie

Publié le 12 Déc, 2011

Le 3 décembre 2011 aux Etats-Unis, 23 000 membres du Massachusetts Medical Society (MMS) ont voté et réaffirmé leur opposition au "suicide médicalement assisté", la grande majorité souhaitant maintenir l’interdiction en vigueur depuis 1996. Selon un communiqué du MMS, cette "opposition au suicide médicalement assisté implique que la dignité du patient soit reconnue jusqu’à la fin de sa vie et que le rôle du médecin consiste à prendre soin des patients en phase terminale".

Lydia Young, présidente du MMS a expliqué que les médecins s’étaient clairement déclaré sur l’incompatibilité du "suicide médicalement assisté" avec leur rôle de "guérisseur et dispensateur de soins". Par là même, ils ont reconnu "l’importance de la dignité du patient" et celle du "rôle du médecin dans les soins en fin de vie". La Présidente du MMS a ajouté que cette prise de position incluait le soutien du patient et l’allègement de sa douleur en fin de vie. Le MMS a dit sa volonté de fournir aux médecins de patients en phase terminale un enseignement éthique, médical, social et juridique, une formation et les moyens de contribuer au confort et à la dignité du patient et de sa famille.

Bioedge (Jared Yee) 10/12/11

Partager cet article

[supsystic-social-sharing id='1']

Synthèses de presse

Autiste et suicidaire, un Belge de 26 ans demande l’euthanasie « surtout pour ses parents »
/ Fin de vie

Autiste et suicidaire, un Belge de 26 ans demande l’euthanasie « surtout pour ses parents »

Un jeune Belge, diagnostiqué haut potentiel et autiste, a effectué 7 tentatives de suicide. « Après en avoir discuté avec ...
istock-518234140
/ Genre

Genre : ménopausées à 20 ans à cause de la testostérone

Une étude révèle que les hommes transgenres souffrent de problèmes « post-ménopause », comme l'incontinence, dès l'âge de 20 ans ...
Kenya : vendre des données de santé en échange d’un rendez-vous médical
/ E-santé

Kenya : vendre des données de santé en échange d’un rendez-vous médical

Au Kenya, l’application Snark Health propose aux patients de vendre leurs données de santé pour ne pas avoir à payer directement leurs ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres