Livres : faut-il continuer à refuser la mort ?

Publié le : 30 octobre 2003

« Apprivoiser la mort » de Marie-Françoise Bacqué, psychologue et vice-présidente de la Société de thanatologie, analyse la manière dont la mort est vécue aujourd’hui : « comme une violence, une injustice, un aléa, l’échec d’une existence« . La mort « déritualisée« , devenue intolérable à la société, doit pour être apprivoisée « retrouver la dimension sociale du deuil et sa dimension psychologique« .

 

Dans son ouvrage « Qu’avons-nous perdu en perdant la mort ?« , Damien Le Guay, philosophe et journaliste, répond que nous avons perdu « la bonne mort« , temps de deuil, de préparation et de mort avec ses rites. Il rappelle que la mort « nécessite un apprentissage – social, psychologique, spirituel – tout au long de la vie, pour être acceptée » et qu’il est urgent de remettre la mort à sa juste place au risque d’une « sortie de civilisation« .

<p>Famille Chrétienne 1er-7/11/03</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres