L’ingénierie tissulaire: expérimenter directement sur les tissus humains

Publié le 5 Juin, 2009

Le NC3Rs (National Centre for the Replacement, Refinement and Reduction of animals in Research) et le Biotechnology and Biological Sciences Research Council (BBSRC) ont organisé les 1er et 2 avril 2009 à Londres une conférence intitulée “Ingénierie tissulaire: une nouvelle dimension pour le remplacement des animaux”. Il s’agissait d’évaluer les avancées scientifiques qui permettent de réduire l’utilisation des animaux à des fins de recherche biomédicale.

Deux préoccupations majeures ont été évoquées : la protection des animaux d’une part, mais aussi la nécessité de trouver des modèles d’expérimentation plus appropriés aux pathologies humaines que les modèles animaux existants.

L’alternative actuelle la plus prometteuse provient du génie tissulaire. Cette discipline poursuit un double objectif : obtenir des cultures cellulaires en 3 dimensions plus proches des conditions existant in vivo ; et maintenir, réparer ou reconstruire des tissus ou organes en particulier à partir de cellules souches. Ces cultures tissulaires pourraient ainsi être utilisées à des fins pharmacologiques ou toxicologiques pour tester de nouveaux agents thérapeutiques : ainsi pourrait-on expérimenter directement sur du tissu humain modélisé pour reproduire le plus fidèlement possible les situations réelles. Les modèles actuellement viables doivent pourtant encore être améliorés et devenir bon marché pour pouvoir entrer dans les laboratoires de recherche.

L’avancée des recherches sur les cellules souches et leur utilisation en ingénierie tissulaire sont révolutionnaires. Les cellules iPS devraient en effet permettre de créer rapidement des modèles de maladies, qui pourront être associées à la fois à la mutation responsable de la pathologie mais également à l’histoire clinique de l’individu. Cela devrait ouvrir de nouvelles perspectives pour la pharmacologie et la toxicologie prédictives, ainsi que l’identification de nouveaux bio-marqueurs.

bulletins-electroniques.com 03/06/09

Partager cet article

[supsystic-social-sharing id='1']

Synthèses de presse

Des paralytiques retrouvent l’usage de leurs mains grâce à un dispositif de stimulation externe
/ Transhumanisme

Des paralytiques retrouvent l’usage de leurs mains grâce à un dispositif de stimulation externe

A l’aide d’un dispositif de stimulation non invasive de la moelle épinière des personnes paralysées ont retrouvé l’usage de leurs ...
neurons-582050_640

Des organoïdes de cerveau plus réalistes

Des chercheurs ont fabriqué des organoïdes composés de quatre types différents de cellules cérébrales quand d'autres sont parvenus à reproduire ...
pixabay_-_senat
/ Genre

Genre : la commission du Sénat adopte une proposition de loi largement remaniée

Le 22 mai, la proposition de loi visant à encadrer les transitions de genre chez les mineurs a été largement ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres