L’Idaho légifère sur la GPA

Publié le 16 Juin, 2023

Le 1er juillet, le projet de loi 264 de la Chambre des représentants de l’Idaho, intitulé « The Gestational Agreements Act », entrera en vigueur. Chaque mois, 10 à 20 enfants naissent après une GPA dans cet Etat.

Le texte prévoit une « procédure simplifiée », similaire à celle existant dans l’Utah en matière de filiation. Le ou les « parents d’intention » concluent un accord de GPA, soumis à un tribunal de l’Idaho qui vérifie qu’il répond aux exigences de la loi. Ensuite, « immédiatement après la naissance de l’enfant », le tribunal en est informé et une ordonnance est rendue visant à « permettre aux parents d’intention d’être légalement reconnus comme les parents de l’enfant », et inscrits sur l’acte de naissance. Aucun lien génétique n’est requis pour ce faire.

Les « garanties » de l’accord de GPA

L’accord de GPA, exigé par la loi, doit inclure différentes « garanties ». Tout d’abord, chaque partie a « le droit et l’obligation » de faire appel à un conseiller juridique pour conclure l’accord. L’avocat de la mère porteuse peut être rémunéré par les commanditaires, « toutes les parties renonçant au conflit d’intérêts qui en découle ». L’accord pourra en outre être résilié « sans pénalité » avant la grossesse.

De plus, la mère porteuse, au moins âgée de 21 ans et déjà mère au moins une fois par ailleurs, ne doit pas être liée génétiquement à l’enfant qu’elle porte. Ni elle ni son conjoint ne sont autorisés à fournir de gamètes. Une femme touchant des aides de l’Etat [1] ne pourra pas être employée comme mère porteuse.

Enfin, dans le cadre de l’accord de GPA, chaque « parent d’intention » « accepte tous les droits et devoirs d’un parent ». Et le contrat ne pourra pas « limiter le droit de la gestatrice à prendre des décisions pour protéger sa santé ou celle de l’embryon ou du fœtus qu’elle porte ».

Aux Etats-Unis, le Michigan est le dernier Etat à criminaliser les accords de maternité de substitution rémunérée.

 

[1] Aide alimentaire ou aide au loyer

Source : Above the law, Ellen Trachman (14/06/2023)

Partager cet article

[supsystic-social-sharing id='1']

Synthèses de presse

Transhumanisme : Synchron intègre l’intelligence artificielle dans son interface cerveau-ordinateur
/ Transhumanisme

Transhumanisme : Synchron intègre l’intelligence artificielle dans son interface cerveau-ordinateur

Un Américain handicapé a commencé à utiliser une fonction d’intelligence artificielle pour l’aider à communiquer à une vitesse « conversationnelle » ...
Le dossier médical partagé devant le Conseil constitutionnel
/ E-santé

Le dossier médical partagé devant le Conseil constitutionnel

Après sa saisine par l'ordre des médecins, le Conseil d'Etat a soumis une QPC sur les modalités d'accès au dossier ...
Suicide assisté : les juges italiens doivent statuer « au cas par cas »
/ Fin de vie

Suicide assisté : les juges italiens doivent statuer « au cas par cas »

Selon la Cour constitutionnelle italienne, en l’absence de législation sur le suicide assisté, les juges devront se prononcer « au ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres