Les trompes de Fallope: réservoirs de cellules souches

Publié le : 22 juin 2009

Une équipe de chercheurs de l’Université de Sao Paulo (Brésil) vient de mettre en évidence la présence de cellules souches dans les trompes de Fallope. Ces organes féminins enlevés lors d’une intervention gynécologique se révéleraient être donc bien plus qu’un simple déchet chirurgical.

Le prélèvement de cellules souches des trompes de Fallope serait ainsi une nouvelle alternative au problème des cellules souches embryonnaire. Il ouvre des perspectives pour la médecine régénérative, mais aussi pour le traitement de l’infertilité. Pour Josephine Quintavalle, de l’Observatoire sur l’éthique de la reproduction, "ces cellules pourraient être utilisées pour réparer les trompes de Fallope endommagées, qui sont souvent un facteur majeur de l’infertilité féminine."

De nombreuses études devront néanmoins être faites avant de passer à l’usage clinique. Stephen Minger, expert en cellules souches du Kings College à Londres, note quant à lui que la moelle osseuse et la graisse restent des sources de cellules souches plus accessibles et moins intrusives.

BBC News 17/06/09 - Le Quotidien du Médecin (Dr Laurie Danjou) 19/06/09

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres