Les tests génétiques réduisent ils les conduites à risque ?

Publié le 22 Mar, 2016

Une équipe de chercheurs de l’université de Cambridge a mis à jour les travaux publiés par la Cochrane en 2010, au sujet de l’intérêt des tests génétiques pour la réduction des conduites à risque.

 

Depuis quelques années, des tests génétiques en vente libre dans certains pays (Canada, Royaume Uni, Finlande…) « permettent à toute personne d’obtenir son profil de risque génétique pour un certain nombre de pathologies ». Les résultats sont délivrés au « consommateur », sans l’intervention d’un médecin.

 

Ces tests peuvent « avoir un certain intérêt, s’ils permettent de réduire le risque d’apparition de la maladie concernée, en incitant à modifier certains comportements » : arrêt du tabac, augmentation de l’activité physique ou mesures diététiques par exemple. Toutefois, après analyse de 18 études comparant le comportement de « sujets bénéficiant d’une estimation personnalisée de leur risque génétique concernant un certain nombre de pathologies pouvant être modifiées par des changements de comportement » et celui de sujets non testés, les chercheurs constatent que l’annonce d’un risque génétique n’a « aucun effet » sur l’arrêt du tabac ni sur l’augmentation de l’activité physique, ni même sur l’abus d’alcool, de médicaments, la protection contre le rayonnement solaire ou le suivi de programmes de dépistage. Ils n’ont cependant « remarqué aucun effet négatif type dépression ou anxiété secondaire à l’annonce d’un risque ».

 

Les auteurs concluent que « ces tests génétiques accessibles aux particuliers ne paraissent avoir aucun intérêt pour la réduction des conduites à risque ». Ils suggèrent tout de même que « le mode de délivrance du résultat pourrait avoir son importance » : l’annonce d’un risque pourrait avoir plus d’impact « s’il est utilisé en support d’information par un professionnel de santé ».

 

JIM (21/03/2016)

Partager cet article

Synthèses de presse

Pologne : première étape vers la libéralisation de l’avortement
/ IVG-IMG

Pologne : première étape vers la libéralisation de l’avortement

Le 12 avril, les députés polonais ont voté contre les motions appelant à rejeter quatre propositions de loi visant à ...
Transition de genre chez les mineurs : un rapport appelle à la prudence
/ Genre

Transition de genre chez les mineurs : un rapport appelle à la prudence

Le 10 avril, la pédiatre anglaise Hilary Cass a publié un rapport sur les services de prise en charge des ...
Arizona : la loi qui interdit la quasi-totalité des avortements est applicable
/ IVG-IMG

Arizona : la loi qui interdit la quasi-totalité des avortements est applicable

Selon la Cour suprême de l’Arizona, la loi datant de 1864 et interdisant la quasi-totalité des avortements est applicable ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres