Les Républicains vent debout contre la “PMA sans père”

Publié le 5 Nov, 2018

« De quelle société voulons-nous ? » Après la décision du gouvernement d’ouvrir la PMA aux femmes seules et aux couples de femmes, cinq parlementaires Les Républicains, Laurent Wauquiez, Christian Jacob, Bruno Retailleau, Franck Proust et Jean Leonetti[1], expliquent, dans une tribune du Figaro, les raisons de l’opposition de leur groupe à cette « évolution sociétale ».

 

« Tout ce qui est scientifiquement possible est-il pour autant humainement souhaitable ? Tous les désirs individuels doivent-ils être satisfaits par la technique ? La marche du progrès signifie-t-elle la négation des limites ? ». Ils mettent en garde contre les « dérives qu’il faut mesurer avec lucidité » que ne manquera pas de susciter la « PMA sans père ».

 

Ils dénoncent un engrenage, « une étape vers les mères porteuses et la marchandisation du corps de la femme », et s’interrogent sur les conséquences de la pénurie de gamètes qui conduira à « une marchandisation croissante des gamètes humains débouchant sur un véritable ‘business’ de la procréation », mais aussi à une « dérive eugéniste » où les « clients » choisiront leurs gamètes sur en fonction de critères dont « la couleur de la peau ou des yeux ».

 

Ils constatent que « nous semblons entraînés par une injonction au mouvement perpétuel, par un dépassement incessant des frontières, par une extension infinie des droits oublieuse de nos devoirs » et du côté de la médecine, ils dénoncent la transformation de la médecine au profit d’une « technique toute-puissante au service de tous les désirs et de tous les fantasmes repoussant sans cesse plus loin les frontières de l’éthique », orientée vers la promotion d’un « homme augmenté ». La question dépasse les clivages, José Bové « décrit l’extension de la PMA comme ‘la boîte de Pandore vers l’eugénisme et l’homme augmenté’ ».

 

Ils regrettent qu’« une certaine écologie politique se soucie à raison de protéger la planète, l’alimentation, les océans, les végétaux, les animaux, mais pas l’enfant à naître ». Et ils invitent à « redécouvrir le sens des limites en forgeant une écologie de l’enracinement, soucieuse de l’être humain », n’acceptant pas « que l’être humain soit déraciné et marchandisé ».



[1] Ils sont : président de LR, président du groupe LR à l”Assemblée nationale, président du groupe LR au Sénat, président de la délégation française au groupe du Parti populaire européen (PPE) du Parlement européen et président du Conseil national de LR.

 

Le Figaro (04/11/2018) – «Pourquoi Les Républicains s’opposeront à la PMA sans père»

Partager cet article

Synthèses de presse

Transgenre : « nous sommes devenus nous-mêmes le produit que nous devons conquérir »
/ Genre

Transgenre : « nous sommes devenus nous-mêmes le produit que nous devons conquérir »

Il existe « un intérêt financier à banaliser la transformation des corps par la chirurgie et les produits chimiques », ...
"Brain 2.0" : plusieurs milliards de dollars pour cartographier le cerveau
/ Génome, Transhumanisme

“Brain 2.0” : plusieurs milliards de dollars pour cartographier le cerveau

Les NIH ont lancé l’initiative « Brain 2.0 » pour cartographier entièrement les 86 milliards de neurones humains ainsi que leurs connexions ...
computer-1149148_1920
/ E-santé

Télémédecine : attention aux “dérapages”

« Il faut réguler la télémédecine car il y a trop de dérapages » alerte le Dr Tafani, président du Conseil de ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres