Les Pays-Bas suspendent l’adoption à l’international et examinent la GPA

Publié le : 9 février 2021

Lundi 8 février, le gouvernement néerlandais a annoncé suspendre les adoptions d’enfants à l’étranger. Cette décision fait suite à la publication d’un « rapport officiel ayant révélé des procédures illégales ».

Une commission d’enquête « sur le rôle du gouvernement néerlandais dans l’adoption d’enfants au Brésil, en Colombie, en Indonésie, au Sri Lanka et au Bangladesh, entre 1967 et 1998 » a mis à jour « différents types d’abus structurels ». En cause, des « responsables néerlandais fermant les yeux sur des documents falsifiés, ainsi que des cas de fraude et de corruption ». L’enquête avait été ouverte en décembre 2018, après une première investigation menée par la police néerlandaise au sujet de ces adoptions au début des années 1980 qui avait identifié des « actes criminels » dans « 42 cas », avant d’être été classés sans suite.

« Dans certains cas, le gouvernement néerlandais était au courant d’abus, mais n’est pas intervenu efficacement », a reconnu le ministre néerlandais de la Protection juridique Sander Dekker. Il a présenté « des excuses aux enfants adoptés au nom du gouvernement ».

Des parallèles entre adoption et GPA

La commission d’enquête a par ailleurs noté de « nombreux parallèles » entre le système d’adoption internationale et « le système plus récent de maternité de substitution commerciale ». Pour la commission, « la législation et le contrôle sont insuffisamment réglementés, il y a des excès financiers, et la pression sociale et politique crée un système où l’intérêt de l’enfant est secondaire ». Selon elle, le gouvernement doit « tirer les leçons du passé ».

Sander Dekker a annoncé la mise en place d’« un centre d’expertise national où les adoptés peuvent aller chercher de l’aide, par exemple pour rechercher leur famille biologique ou une aide en matière de santé mentale ». « En développant ces services, je vais également inclure des questions sur la filiation et l’identité des enfants issus de nouvelles formes de famille, comme de la gestation par autrui », a déclaré le ministre dans une lettre au Parlement.

Sources : NL Times (08/02/2021) ; Le Figaro avec AFP (08/02/2021) – Photo : Pixabay

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres