Les Français préfèrent les soins palliatifs

Publié le : 19 décembre 2014

Ouest France publie aujourd’hui les résultats d’un sondage en ligne, dans lequel 53% des Français préfèrent les soins palliatifs à l’injection mortelle pour parvenir à une « fin de vie apaisée ». Ce sondage arrive après le rapport sur la fin de vie remis au Président François Hollande le 12 décembre (cf. Gènéthique vous informe du 12 décembre 2014) par les députés Jean Leonetti et Alain Clays.

 

Ce sondage laisse apparaître que les français interrogés ne connaissent que très partiellement les tenants et aboutissants de la loi sur la fin de vie proposée par le député Leonetti et votée il y a neuf ans.

 

En effet, seuls 52% d’entre eux savent que les médecins sont dans l’obligation de respecter la liberté d’une personne souffrant de maladies incurables qui demandent à ne pas être maintenue en vie de manière artificielle. 

 

D’après ce même sondage, 95% des Français souhaitent le développement des soins palliatifs, un accompagnement des personnes en fin de vie. Un enjeu prioritaire quand on sait que 8 Français sur 10 n’ont pas accès à ces unités, souvent remplacées par le service des Urgences, où les personnes décèdent sans avoir pu profiter de soins médicaux convenables et adaptés à leur état de souffrance.

 

Ce manque crucial d’établissements dotés de soins palliatifs est accru par une inégalité territoriale : beaucoup de zones rurales ne bénéficient pas de ce type de service, ni du personnel médical formé à accompagner la fin de vie en soulageant la douleur.

 

Les Français ont besoin d’être informés et rassurés sur le sujet de la fin de vie : alors que les politiques semblent partagés sur cet enjeu. Ils appellent à une réelle clarification, ne connaissant pas toujours leurs droits et les dispositifs mis à leur disposition.

<p>Le Figaro.fr (avec AFP) 19/12/2014 - Génèthique</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres