Les débuts difficiles de l’anneau contraceptif

Publié le 30 Mar, 2005

Un an après son lancement (cf revue de presse du 20/04/04), l’anneau contraceptif Nuvaring peine à s’imposer. On recense à ce jour 20 000 utilisatrices, soit un peu moins d’1% de la population qui pourrait être intéressée.

Cet anneau contraceptif se place dans le vagin et diffuse des hormones contraceptives de façon constante pendant trois semaines. "Ce n’est pas la révolution" souligne Laurence Quentel Archier, gynécologue et membre de l’Association française pour la contraception. "Ce n’est pas très commode, la pose nécessite un entraînement et une relation assez simple à son corps" ajoute-t-elle.

Rappelons que le Nuvaring coûte 15 euros et n’est pas remboursé par la Sécurité sociale. 

Libération (Julie Lasterade) 30/03/05 – Le Quotidien du Médecin 31/03/05

Partager cet article

[supsystic-social-sharing id='1']

Synthèses de presse

Affaire Palmade : le procureur ne retient pas l’« homicide involontaire » du fœtus

Affaire Palmade : le procureur ne retient pas l’« homicide involontaire » du fœtus

Le 27 mai, le procureur de la République a annoncé le renvoi de Pierre Palmade devant le tribunal correctionnel pour ...
18_fin_de_vie
/ Fin de vie

Afrique, Australie : un manque global de soins palliatifs

En Australie, 62% des patients qui en auraient besoin ne bénéficient pas de soins palliatifs. En Afrique la situation est ...
Malte : des embryons dans un « vide juridique »
/ PMA-GPA

Malte : des embryons dans un « vide juridique »

En 2023, 125 bébés sont nés par PMA à Malte. Un « record ». Mais 12 embryons congelés se trouvent ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres