L’Ecosse élargit les conditions d’accès à la FIV

Publié le 13 Juin, 2016

Le ministre de la santé publique de l’Ecosse, Aileen Campbell, a annoncé une modification des critères d’admissibilité des couples écossais, qui pourront bientôt avoir un accès élargi aux services de fécondation in vitro.

 

Le gouvernement a confirmé qu’il acceptait les recommandations clés publiées dans le rapport du National Infertility Group : les couples qui ont des enfants à la maison, mais dont l’un des partenaires n’a pas d’enfant biologique, seront désormais éligibles à la FIV. De même, le nombre de cycles possibles passera de 2 à 3.

 

La seule recommandation du National Infertility Group qui ne sera pas suivie concerne la demande de retirer l’éligibilité aux couples dont la femme est âgée de 40 à 42 ans. Il n’y aura pas de changement dans ce domaine.

 

Le gouvernement doit prochainement se planifier l’introduction progressive de ces nouveaux critères.

 

La ministre de la santé publique s’est réjouie du rôle précurseur de l’Ecosse en la matière, estimant que ces changements allaient assurer « un accès à la FIV aussi juste et généreux que possible », « donnant à davantage de personnes la possibilité de concevoir ». Elle a rappelé qu’au cours des quatre dernières années, le gouvernement écossais avait investit « 18 millions de livres pour réduire les temps d’attente FIV et améliorer les résultats pour les patients subissant ce traitement ».

The Scottich Govrnement (13/06/2016)

Partager cet article

Synthèses de presse

istock-518234140
/ Genre

Suède : le changement de sexe à l’état civil autorisé dès 16 ans

En Suède, le Parlement a adopté ce mercredi un texte qui abaisse de 18 à 16 ans l'âge minimum pour ...
Don d’organes : la personnalité du receveur influencée par le donneur ?
/ Don d'organes

Don d’organes : la personnalité du receveur influencée par le donneur ?

Selon une étude publiée dans la revue Transplantology, les organes du donneur influencent la personnalité du receveur ...
10_pma_donneur_anonyme
/ PMA-GPA

Chine : l’enfant né par PMA post-mortem ne peut pas hériter

En Chine, un tribunal a rejeté la demande d’une femme qui souhaitait que son fils, né par PMA post-mortem avec ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres