Le Texas adopte la loi interdisant l’avortement dès que les battements cardiaques sont détectables

Publié le 20 Mai, 2021

Le gouverneur du Texas a signé mercredi la « heartbeat bill », qui interdit l’IVG « dès que les battements de cœur du fœtus sont perceptibles, soit vers la sixième semaine de grossesse » (cf. Avortement au Texas : « Une fois les battements du cœur détectés, la vie est protégée »). En signant, Greg Abbot a déclaré : « la loi garantit que chaque enfant non né dont le cœur bat sera sauvé des ravages de l’avortement ».

Une douzaine d’Etats américains, dont la Géorgie ou la Louisiane, ont déjà adopté des législations similaires. Elles ont été invalidées en justice au motif que la jurisprudence Cour suprême permettrait l’avortement « tant que le fœtus n’est pas viable ». La limite de viabilité actuelle se situe entre 22 et 24 semaines de grossesse. Cependant, la Cour suprême a annoncé lundi « qu’elle pourrait revoir ce critère de “viabilité” lors de l’examen d’une loi du Mississippi, qui interdit d’avorter au-delà de 15 semaines » (cf. Etats-Unis : L’avortement devant la Cour suprême).

La loi signée mercredi au Texas a la particularité d’autoriser toute personne à engager des poursuites civiles contre les médecins, les structures et les proches qui participeraient matériellement ou financièrement à un avortement illégal.

 

Sources : AFP (19/05/2021) ; AP News, Paul J. Weber (19/05/2021) – Photo : Pixabay\DR

Partager cet article

Synthèses de presse

Angleterre et Pays de Galles : près de la moitié de la population "transgenre" a entre 16 et 34 ans
/ Genre

Angleterre et Pays de Galles : près de la moitié de la population “transgenre” a entre 16 et 34 ans

En Angleterre et au Pays de Galles, 47% des personnes interrogées qui se sont revendiquées comme « transgenres » avaient ...
Ecosse : une "femme transgenre" n’ira pas dans une prison pour femmes
/ Genre

Ecosse : une “femme transgenre” n’ira pas dans une prison pour femmes

Condamnée pour le viol de deux femmes en 2016 et 2019, Isla Bryson, une femme transgenre, devra purger sa peine ...
artificial-intelligence-2167835_1920
/ E-santé, Transhumanisme

ChatGPT : « Toutes les frayeurs de remplacement de l’homme par la machine ressurgissent »

Le succès de ChatGPT relance le débat sur les dangers de l’intelligence artificielle. Une « réflexion prospective » doit être menée ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres