Le sang de cordon pour prévenir les lésions cérébrales chez les grands prématurés

Publié le 21 Mar, 2023

Des chercheurs australiens ont effectué les premières tentatives de prélèvement de cellules de sang du cordon ombilical sur des bébés grands prématurés, afin de les utiliser pour réduire leurs risques de lésions cérébrales et de handicap. Un risque accru par la prématurité.

L’essai a été mené au Monash Children’s Hospital de Melbourne, en Australie, sous la direction du Dr Lindsay Zhou et sous la supervision du professeur Atul Malhotra, codirecteur du Newborn Cell Therapies Group du département de pédiatrie de l’université Monash. Leurs travaux ont été publiés dans la revue Cytotherapy[1].

Le sang de cordon est le sang « qui reste dans le cordon ombilical et le placenta des nouveau-nés après la naissance ». Il est riche en cellules souches qui peuvent être utilisées « pour protéger, réparer et faire croître les cellules de l’organisme ». Selon le Dr Zhou, ces cellules se sont déjà révélées « très prometteuses » pour le traitement des lésions cérébrales néonatales dans les modèles précliniques et les essais cliniques exploratoires. « Bien qu’elles aient été testées chez des enfants nés à terme, ces cellules vitales n’ont pas été testées chez les bébés prématurés », indique-t-elle.

Parmi les 38 bébés inclus dans l’essai[2], 21 sont de sexe masculin et 17 de sexe féminin. Leur âge moyen est de 26 semaines de grossesse[3], pour un poids moyen à la naissance de 761,5 grammes.

Les chercheurs sont parvenus à prélever en moyenne 19 ml/kg de sang de cordon sur ces prématurés, ce qui est similaire aux bébés nés à terme, relativement à leur poids. La procédure a été « couronnée de succès » dans 72 % des cas. Des résultats déjà « importants » selon Atul Malhotra, « car nous avons montré que nous pouvions prélever ces cellules chez des bébés extrêmement petits ».

 

 

[1] Feasibility of cord blood collection for autologous cell therapy applications in extremely preterm infants. DOI: 10.1016/j.jcyt.2023.01.001

[2] L’étude CORD-SAFE examine la faisabilité et la sécurité de l’administration de cellules de sang de cordon autologues (leurs propres cellules) à de grands prématurés. L’étude est sur le point de s’achever et les résultats devraient être connus d’ici la fin de l’année.

[3] Tous les bébés sont nés avant la 28e semaine de grossesse.

Source : Monash University (21/03/2023) – Photo : Freeimages

Partager cet article

[supsystic-social-sharing id='1']

Synthèses de presse

Autiste et suicidaire, un Belge de 26 ans demande l’euthanasie « surtout pour ses parents »
/ Fin de vie

Autiste et suicidaire, un Belge de 26 ans demande l’euthanasie « surtout pour ses parents »

Un jeune Belge, diagnostiqué haut potentiel et autiste, a effectué 7 tentatives de suicide. « Après en avoir discuté avec ...
istock-518234140
/ Genre

Genre : ménopausées à 20 ans à cause de la testostérone

Une étude révèle que les hommes transgenres souffrent de problèmes « post-ménopause », comme l'incontinence, dès l'âge de 20 ans ...
Kenya : vendre des données de santé en échange d’un rendez-vous médical
/ E-santé

Kenya : vendre des données de santé en échange d’un rendez-vous médical

Au Kenya, l’application Snark Health propose aux patients de vendre leurs données de santé pour ne pas avoir à payer directement leurs ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres