Le génome du rat séquencé

Publié le 1 Avr, 2004

Après l’homme en 2000 et la souris en 2002, le rat est le troisième mammifère dont le génome est entièrement séquencé.

Les chercheurs ont ainsi déchiffré la quasi-totalité des 2,75 milliards de bases dont l’ordonnancement sur les chromosomes forme le code génétique du rat brun de Norvège (le rat de laboratoire pour la recherche biomédicale).

Plus petit que celui de l’homme, le génome du rat est en revanche légèrement plus grand que celui de la souris. Mais les trois espèces possèdent un nombre de gènes à peu près équivalent, compris entre 25 000 et 30 000. Maintenant que son génome a été presque entièrement déchiffré, le "Rattus norvegicus" devrait aider les biologistes à identifier les gènes de l’homme, à comprendre leur mode de régulation et à étudier l’évolution du génome des mammifères.

En effet, «90% des gènes du rat ont leur équivalent à la fois chez l’homme et la souris», souligne la généticienne Kerstin Lindblad-Toh, responsable du projet de séquençage (États-Unis).

En attendant, le séquençage du génome d’autres mammifères se poursuit avec ceux du chimpanzé, du macaque, du chien, de la vache et de l’opossum.

Le Quotidien du Médecin (Elodie Biet) 01/04/04 – Le Figaro (Marc Mennessier)

Partager cet article

[supsystic-social-sharing id='1']

Synthèses de presse

Changement de genre chez les mineurs : la WPATH « coupable » d’une « fraude scientifique majeure et inqualifiable »
/ Genre

Changement de genre chez les mineurs : la WPATH « coupable » d’une « fraude scientifique majeure et inqualifiable »

La WPATH a recommandé la prescription de « bloqueurs de puberté » et d’hormones du sexe opposé, sans attendre les conclusions ...
Don d’organes en Europe : une priorité de la présidence hongroise
/ Don d'organes

Don d’organes en Europe : une priorité de la présidence hongroise

Plusieurs mesures sont envisagées : augmenter les échanges transfrontaliers, le recours aux donneurs « marginaux » ou la généralisation du consentement présumé ...
Royaume-Uni : pas de hausse importante des suicides depuis la restriction des bloqueurs de puberté
/ Genre

Royaume-Uni : pas de hausse importante des suicides depuis la restriction des bloqueurs de puberté

Selon un rapport indépendant, le taux de suicide n'a pas fortement augmenté depuis que le NHS a restreint l'accès aux ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres