Le don d’organes ne fait pas partie de la culture chinoise

Publié le : 4 avril 2018

« Le corps d’une personne décédée doit rester intact », c’est ce qu’imposent les « normes culturelles traditionnelles » chinoises. Un état d’esprit qui rend le don d’organes presque impossible en Chine. Pour les mêmes raisons, les étudiants en médecine « éprouvent de grandes difficultés à s’approvisionner en cadavres pour leurs leçons d’anatomie ».

 

Si les campagnes en faveur du don d’organes restent sporadiques dans le pays, durant la fête traditionnelle de Qingming – la « Toussaint » chinoise – les étudiants en médecine, en blouse blanche, déposent des chrysanthèmes devant le mémorial aux défunts ayant fait don de leur corps à la science : un hommage rituel qui vise à attirer l’attention et à sensibiliser l’opinion à cette question.

<p>Le Figaro (04/04/2018)</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres